Le NCSM Winnipeg le NCSM Regina en route pour RIMPAC

Le NCSM Regina alors qu'il quitte le port d'Esquimalt le 31 juillet pour se joindre à l'exercice RIMPAC 2020.(Caporal-chef Andre Maillet/MARPAC Imaging Services)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le NCSM Winnipeg le NCSM Regina et leurs détachements d’hélicoptères embarqués participeront cette année à la version réduite de l’Exercie maritime RIMPAC (Rim of the Pacific) cette année. En raison des préoccupations liées à la Covid 19, il est actuellement prévu que l’Ex RIMPAC 2020 se déroule exclusivement en mer.

Vendredi dernier, le premier groupe de participants canadiens à l’exercice Rim of the Pacific (RIMPAC) 2020 a commencé son transit vers les eaux au large de l’archipel hawaïen où se déroulera l’exercice.

Le deuxième navire de guerre du groupe opérationnel maritime du Canada, la frégate NCSM Winnipeg, est parti le dimanche 2 août et rejoindra le Regina en mer. La participation des deux frégates sera complétée par des détachements aériens Cyclone du 443e Escadron d’hélicoptères maritimes.

«Notre capacité même de participer à cet exercice pendant une période de déplacements internationaux restreints démontre la flexibilité inhérente des forces maritimes», a déclaré le capitaine (Marine) Scott Robinson, commandant du Groupe opérationnel canadien. «Nous sommes impatients de travailler aux côtés de nos alliés et partenaires pour favoriser la confiance tout en renforçant nos capacités opérationnelles.»

Organisé tous les deux ans par la marine américaine dans et autour des îles hawaïennes, RIMPAC est l’un des plus grands exercices maritimes multinationaux au monde. Le Canada a participé à tous les RIMPAC depuis sa création en 1971.

La flotte américaine du Pacifique accueillera son exercice biennal majeur Rim of the Pacific cette année au milieu de la pandémie mondiale de COVID-19, choisissant de limiter l’exercice à seulement deux semaines d’événements en mer plutôt que d’annuler l’événement, a annoncé cette semaine le commandement de la Flotte américaine du Pacifique.

L’événement s’étend généralement de juin à août et comprend des événements en mer ainsi que des événements culturels dans le port et des échanges militaires, ainsi que des débarquements amphibies et une formation à terre pour les Marines et autres forces terrestres. La 27e édition de l’exercice se déroulera du 17 au 31 août et aura une empreinte minimale à Pearl Harbor, Hawaï, indique le communiqué de presse. Afin de répondre aux problèmes de santé et de sécurité posés par la pandémie mondiale actuelle, les organisateurs de la marine américaine ont repensé l’exercice de cette année pour se concentrer exclusivement sur l’élément maritime.

Les Forces armées canadiennes (FAC) demeurent résolues à participer de façon significative à l’exercice Rim of the Pacific 2020 (RIMPAC) afin de maximiser les possibilités de formation uniques fournies par cet exercice biennal et renforcer leurs relations avec leurs alliés et partenaires dans la région du Pacifique, avait confirmé la Défense nationale dès mai dernier dans un courriel envoyé à 45eNord.ca.

«Les Canadiens reconnaissent que notre sécurité et notre prospérité sont de plus en plus affectées par les événements en Asie-Pacifique», a déclaré le commodore Angus Topshee, commandant de la Flotte canadienne du Pacifique. «Notre participation de longue date au RIMPAC reflète notre engagement à développer des partenariats multilatéraux constructifs afin de promouvoir la paix et la sécurité dans la région.»