Un ex-espion saoudien établi au Canada a reçu de nouvelles menaces de mort

Le prince héritier Mohammed ben Salmane le 24 octobre 2017 à Riyad, en Arabie Saoudite. (AFP/FAYEZ NURELDINE)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un ex-espion saoudien qui accuse le prince héritier d’avoir tenté de le faire assassiner au Canada en 2018 fait l’objet d’une protection accrue à cause d’une nouvelle menace contre sa vie, affirme le quotidien The Globe and Mail.

Selon le journal, les services de sécurité canadiens ont été informés d’une nouvelle tentative d’assassinat contre Saad Aljabri, responsable du contre-espionnage sous le prince Mohamed ben Nayef, évincé en 2017 par l’actuel prince héritier Mohamed ben Salmane, dit « MBS ».

Le Globe cite une source « au courant du dossier » qui n’a pas voulu donner de détails sur cette nouvelle menace émanant d’agents saoudiens.

M. Aljabri, qui vit dans la région de Toronto, a été placé sous la protection d’officiers de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et de gardes de sécurité privés, indique le journal.

Dans une plainte déposée jeudi devant un tribunal de Washington, M. Aljabri a accusé le prince héritier d’avoir envoyé en 2018 une équipe chargée de l’assassiner et de le démembrer comme le journaliste Jamal Kashoggi, tué en Turquie.

M. Aljabri affirme dans ce document que le prince héritier veut le faire disparaître car il en saurait trop sur ses activités et serait en position de présenter une menace pour l’image de MBS.

Interrogée samedi sur l’information du Globe, Mary-Liz Power, porte-parole du ministre de la Sécurité publique Bill Blair n’a fait aucun commentaire, mais elle a renvoyé à une déclaration du ministre Blair concernant la tentative présumée de 2018.

Tout en soulignant ne pouvoir commenter des accusations actuellement devant la justice, le ministre a déclaré que les autorités canadiennes sont « au courant d’incidents dans lesquels des acteurs étrangers ont tenté de surveiller, d’intimider ou de menacer des Canadiens et des personnes vivant au Canada ».

« C’est totalement inacceptable et nous ne tolérerons jamais que des acteurs étrangers menacent la sécurité nationale du Canada ou la sécurité de nos concitoyens ou résidents », a-t-il ajouté.