Et maintenant, un faux terroriste

Shehroze Chaudhry, surnommé Abu Huzayfah, qui a faussement prétendu avoir commis des actes terroristes, après avoir accordé des entrevues à plusieurs médias dans lesquelles il racontait qu’il s’était rendu en Syrie en 2016, a été accusé d'incitation à craindre des activités terroristes. (capture d'écran/ Global)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

À la suite d’une longue enquête, l’Équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) de la Division «O» de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé le 25 septembre à l’arrestation d’un homme et a porté des accusations contre lui pour incitation à craindre des activités terroristes.

Les accusations découlent de nombreuses entrevues auprès des médias où l’accusé, Shehroze Chaudhry, un homme de 25 ans, de Burlington, en Ontario, prétendait s’être rendu en Syrie en 2016 pour rejoindre le groupe terroriste EIIS et commettre des actes de terrorisme. Ces entrevues ont été présentées dans de nombreux médias et diffusées par l’entremise de baladodiffusions, en plus de faire partie de documentaires pour la télévision, ce qui a soulevé des préoccupations en matière de santé publique parmi la population canadienne.

Shehroze Chaudhry a été accusé d’incitation à craindre des activités terroristes, en violation de l’article 83.231(1) du Code criminel. Il devra comparaître devant la Cour de justice A. Grenville et William Davis de Brampton, dans la salle d’audience 104 située au 7755, rue Hurontario. Son audience est prévue le 16 novembre 2020, à 9 h.

«Les canulars peuvent créer un sentiment de peur au sein de la population et donner l’illusion qu’il y a une menace potentielle pour les Canadiens, alors que ce n’est pas le cas. Par conséquent, la GRC prend ces allégations très au sérieux, en particulier lorsque des individus, par leurs gestes, conduisent les forces policières à entreprendre des enquêtes au cours desquelles les ressources humaines et financières sont investies et détournées d’autres priorités en cours», a déclaré le surintendant Christopher deGale, officier responsable de l’Équipe intégrée de la sécurité nationale de la Division «O» de la GRC.

L’EISN de la GRC et ses partenaires d’application de la loi et du renseignement s’engagent à enquêter sur les personnes qui ont quitté le pays dans le but de contribuer aux activités d’un groupe terroriste ou qui sont revenues au Canada après avoir participé aux activités d’un groupe terroriste. Le principal objectif de ces enquêtes est d’assurer la sécurité publique tout en dissuadant ou en empêchant d’autres personnes de se livrer à des activités criminelles semblables.

La GRC tient à remercier l’Agence des services frontaliers du Canada, le service de police régional de Halton, le ministère du Procureur général, l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, le Service des poursuites pénales du Canada, le ministère du Procureur général et le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada pour leur collaboration dans le cadre de l’enquête.

Si vous souhaitez signaler une information relative à une menace non immédiate envers la sécurité nationale, veuillez communiquer avec le Réseau Info-Sécurité Nationale de la GRC au numéro suivant : 1 800 420-5805.

Pour signaler une menace immédiate à la sécurité nationale, veuillez composer le 911 ou communiquer avec votre service de police local.