France: un Rafale en mission franchit le mur du son au dessus de la capitale

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un bruit important a été entendu mercredi en fin de matinée à Paris et en Île-de-France, causé par un Rafale de la «Police du ciel» qui a franchi le mur du son dans le cadre d’une mission d’assistance à un appareil en difficulté, faisant entendre le bruit d’explosion typique causé par un appareil franchissant ainsi le mur du son.

Ce bruit, entendu peu avant midi, a suscité de nombreuses réactions et interrogations sur les réseaux sociaux. «Il n’y a pas d’explosion», a dû tweeter la Préfecture de Police de Paris, appelant la population à ne pas «encombrer les lignes de secours».

«Concernant la détonation ou l’explosion entendue sur l’ensemble du département il y a cinq minutes, il s’agit d’un avion qui a franchi le mur du son au-dessus de Paris», a aussi confirmé de son côté la police nationale de l’Essonne.

«Un Rafale de la permanence opérationnelle de Saint-Dizier en intervention réelle pour porter assistance à un aéronef en perte de contact a été autorisé à passer le mur du son pour rejoindre l’appareil en difficulté», a expliqué un porte-parole de l’armée de l’Air et de l’Espace, le colonel Spet, précisant que l’avion de chasse avait «passé le mur du son à l’est de Paris».

Le bruit a retenti bien au-delà de Paris, il a été entendu dans plusieurs départements de la région parisienne. Il a aussi interrompu quelques secondes les joueurs qui s’affrontaient lors du tournoi de tennis de Roland-Garros, Stanislas Wawrinka et Dominik Köpfer.

La «Police du ciel» est une mission permanente assurée par l’Armée de l’Air française qui vise à protéger les français de toute menace aérienne.

En France en 2019, l’Armée de l’air a fait face à 450 situations anormales, dont 210 nécessitant une intervention des avions de chasse et hélicoptères, note aujourd’hui le commandement de la Défense aérienne et des opérations aériennes (Armée de l’air et de l’espace).

Le contact radio a été rétabli avec l’avion civil et la situation est redevenue normale conclut le commandement de la Défense aérienne et des opérations aériennes (Armée de l’air et de l’espace).