Journée mondiale de prévention du suicide

Hommage aux «soldats du suicide» à Ottawa en 2013. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

C’est aujourd’hui le 10 septembre 2020 la 18e Journée mondiale de la prévention du suicide (JMPS).visant donc à sensibiliser à l’ampleur du problème et aux façons de le prévenir.

À l’échelle mondiale, on estime qu’un suicide a lieu toutes les quarante secondes et une tentative toutes les trois secondes, ce qui correspond à un million de suicides chaque année, souligne à cette occasion l’Association québécois de prévention du suicide, notant que c’est plus que l’ensemble des personnes tuées par les guerres et les catastrophes naturelles.

Initiative de l’Association internationale pour la prévention du suicide, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé, la JMPS est soulignée partout dans le monde.

La communauté de la Défense, les Forces armées canadiennes et les vétérans ne sont pas épargnés par ce problème. Aujourd’hui, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay, ont fait une déclaration en appui à la Journée mondiale de prévention du suicide.

« La Journée mondiale de prévention du suicide nous donne à tous l’occasion de prendre conscience des conséquences tragiques du suicide pour les familles, les amis, les collègues et les communautés, et nous rappelle que nous pouvons encourager le dialogue au sujet de la prévention du suicide.

« En 2020, la Journée mondiale de prévention du suicide a pour thème « Travailler ensemble pour prévenir le suicide ». La pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement accentue encore davantage l’importance de rester en contact et de se soutenir les uns les autres. Nous pouvons tous – par nos paroles et nos gestes – contribuer à prévenir le suicide.

« En cette Journée mondiale de prévention du suicide, veuillez prendre un moment pour réfléchir à ce que vous pouvez faire pour contribuer directement au bien-être d’autrui. Si vous remarquez qu’une personne souffre, tendez-lui la main, écoutez-la et encouragez-la à demander l’aide de professionnels. Ce simple geste peut empêcher une tragédie de se produire. Si une personne se confie à vous au sujet de ses pensées ou intentions suicidaires, démontrez-lui que vous vous souciez d’elle en lui offrant votre aide et votre soutien.

« Les principales constatations de la troisième étude annuelle sur la mortalité par suicide chez les vétérans montrent que le taux de suicide chez les vétérans est supérieur à celui de la population canadienne en général. Même s’il n’existe pas de solution toute faite, nous sommes toujours aussi résolus à prendre des mesures concrètes en lien avec cette question complexe en réduisant les risques et en établissant des mécanismes de soutien pour aider les vétérans à prendre soin de leur santé et de leur bien-être.

« La prévention du suicide est une priorité pour les Forces armées canadiennes et Anciens Combattants Canada, et nous sommes fiers des progrès accomplis en cette matière dans le cadre de notre stratégie conjointe de prévention du suicide, et des mesures mises en œuvre au cours de l’année 2019-2020, notamment : 

  • l’embauche de personnel supplémentaire pour donner de la formation sur la santé mentale et la sensibilisation au suicide;
  • une plus grande promotion des ressources en santé mentale proposées sur le site Web Vous n’êtes pas seul;
  • la mise en place de programmes qui permettent aux militaires et à leurs proches d’avoir accès à un plus grand nombre de ressources de soutien en ligne.

« La stratégie conjointe de prévention du suicide jette les bases de notre engagement ferme et constant envers la prévention du suicide et nous permet de nous assurer que nous travaillons en collaboration pour tout mettre en œuvre afin de soutenir et protéger les gens qui ont soutenu et protégé le Canada. 

« De l’aide et des services sont offerts en matière de prévention du suicide au sein des Forces armées canadiennes et d’Anciens Combattants Canada. Nous vous invitons à demander de l’aide et à vous informer sur les ressources qui vous sont offertes. Nous pouvons travailler ensemble pour assurer le bien-être de tous les militaires actifs et vétérans, ainsi que les membres de leur famille. »

Ressources

·       Si vous-même ou une personne de votre entourage avez un urgent besoin d’aide en santé mentale, veuillez composer le 911 ou vous rendre à l’urgence de votre région.

·       Pour les besoins moins urgents, les militaires peuvent obtenir de l’aide dans le centre de services de santé des Forces armées canadiennes de leur région. Les militaires actifs, les vétérans et les employés civils peuvent composer le 1-800-268-7708 pour joindre le Programme d’aide aux membres des Forces canadiennes, le Service d’aide d’Anciens Combattants Canada, le Programme d’aide aux employés (PAE) et le service d’orientation par les pairs du PAE. Tous ces services sont gratuits et disponibles 24 heures par jour, tous les jours. 

·       Anciens Combattants Canada (ACC) a mis sur pied un réseau national bien établi regroupant quelque 12 000 professionnels en santé mentale dans la collectivité qui offrent des services de santé mentale aux vétérans, ainsi qu’aux officiers actifs et retraités de la GRC admissibles qui souffrent du trouble de stress post-traumatique ou d’autres blessures mentales. Parmi les autres services offerts par ACC, citons notamment un réseau de 11 cliniques pour traumatismes liés au stress opérationnel à l’échelle du pays. Ces cliniques offrent des services complémentaires à ceux qui sont offerts dans les 7 centres pour trauma et stress opérationnel des Forces armées canadiennes, qui s’adressent principalement aux militaires actifs. 

·       Le programme Soutien social – blessures de stress opérationnel du MDN et d’ACC est un réseau de soutien par les pairs à l’intention de ceux qui souffrent de blessures de stress opérationnel et des familles qui vivent avec une personne affligée par ce type de blessure. Dans le cadre du programme, des coordonnateurs de soutien par les pairs et de soutien aux familles par les pairs sont employés à temps plein, et nous avons mis en place un programme bien structuré pour la formation et l’encadrement des bénévoles.