La Corée du Nord abat un fonctionnaire sud-coréen disparu et brûle son corps

Un officier du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) donne un point de presse le jeudi 24 septembre 2020, sur un fonctionnaire sud-coréen disparu qui a été tué par balle par la Corée du Nord, au ministère de la Défense à Séoul. (Twitter)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Corée du Nord a abattu un fonctionnaire sud-coréen disparu et brûlé son corps plus tôt cette semaine, a confirmé ce jeudi 24 septembre le ministère de la Défense sud-coréen, qui a condamné sa «brutalité», exigé des explications et promis de punir les responsables, rapporte l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Le fonctionnaire de 47 ans affilié au ministère des Océans et de la Pêche avait disparu d’un bateau de 500 tonnes dans la matinée de lundi alors qu’il effectuait une patrouille au large de l’île frontalière occidentale de Yeonpyeong. Il a été retrouvé à environ 3-4 km au nord de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière maritime intercoréenne de facto, près de Deungsangot (cap Deungsan), à environ 38 km du lieu où il a été porté disparu, selon le Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS) sud-coréen.

Selon les responsables du Comité des chefs d’état-major interarmées (JCS), l’officiel sud-coréen disparu aurait sauté dans la mer lundi pour tenter de faire défection en Corée du Nord et a dérivé vers les eaux nord-coréennes. Le fonctionnaire disparu portait un gilet de sauvetage. Toujours selon le Comité des chefs d’état-major interarmées, après avoir trouvé le fonctionnaire en mer à environ 15h30 mardi, des membres d’équipage d’un vaisseau nord-coréen portant un masque à gaz a posé des questions à distance en laissant le Sud-Coréen dans l’eau.

Toujours selon les responsables militaires sud-coréens, «A environ 21h40, des soldats nord-coréens à bord de leur navire ont tiré sur lui et versé de l’huile sur le corps pour le brûler. L’acte s’est produit conformément à des «ordres de l’autorité supérieure».

«La Corée du Nord a trouvé l’homme dans les eaux et a commis un acte de brutalité en tirant sur lui et en brûlant son corps, selon une analyse minutieuse des divers renseignements de notre armée», a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

«Notre armée condamne avec force cet acte brutal et exhorte fortement le Nord à fournir une explication et à punir les responsables», selon le communiqué. «Nous avertissons aussi sévèrement la Corée du Nord que toutes les responsabilités de cet incident lui incombent.»

C’est la première fois depuis juillet 2008 qu’un civil sud-coréen a été abattu en Corée du Nord. Une touriste sud-coréenne avait été tuée par balles cette année-là par un garde nord-coréen près du site touristique du mont Kumgang alors qu’elle se promenait en dehors de la zone sécurisée.

Le président Moon Jae-in a déclaré pour sa part que le meurtre par la Corée du Nord du responsable sud-coréen, est un incident «choquant» qui ne peut être toléré d’aucune façon,

Il a exhorté le Nord à prendre des mesures «responsables» dans le cadre de cette affaire, un acte contre «l’humanité, les normes internationales et l’humanitarisme».

Cet incident devrait fort probablement détériorer davantage les relations intercoréennes, déjà dans l’impasse. Les lignes militaires directes intercoréennes, ainsi que la ligne de liaison entre les deux Corées, ont été coupées en juin après que Pyongyang a annoncé son intention de fermer «complètement» ces canaux de communication dans un geste de colère contre les tracts anti-Pyongyang envoyés depuis le Sud, allant jusqu’à faire exploser le bureau de liaison intercoréen.