La Défense nationale souligne la Journée de la dualité linguistique 2020

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Journée chargée que ce 10 septembre qui, en plus de la Journée mondiale de prévention du suicide et du 81e anniversaire de l’entrée officielle du Canada dans la Seconde Guerre mondiale, est également la Journée de la dualité linguistique, une occasion pour les employés de la fonction publique et les militaires de mettre de l’avant le bilinguisme et de valoriser le riche patrimoine linguistique du Canada.

La Loi sur les langues officielles, qui a 51 ans cette année, reconnaît l’égalité de statut du français et de l’anglais dans l’ensemble des institutions fédérales, et a pour objectif de veiller à ce que le gouvernement du Canada offre ses services à tous les Canadiens dans la langue officielle de leur choix.

La dualité linguistique est une valeur fondamentale de l’identité canadienne. En ce 10 septembre, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et la secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale, Mme Anita Vandenbeld, ont souligné la Journée de la dualité linguistique 2020

« Canada est fièrement un pays bilingue. Aujourd’hui, étant que nous célébrons la Journée de la dualité linguistique dans l’ensemble de la fonction publique du Canada, nous soulignons l’importance de la Loi sur les langues officielles, qui fête son 51e anniversaire cette année. La Loi reconnaît l’égalité de statut du français et de l’anglais au sein des institutions fédérales et établit des droits et des obligations en matière de langues officielles.

Notre gouvernement est fier d’offrir et de promouvoir des services dans les deux langues officielles et a réitéré cet engagement dans le cadre de notre Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir.Au ministère de la Défense nationale / Forces armées canadiennes, nous avons lancé la Stratégie en matière de langues officielles en 2015 qui réaffirme aussi l’engagement de l’Équipe de la Défense à l’égard de la dualité linguistique au sein de nos propres organisations en favorisant une plus grande inclusivité et en renforçant les priorités bilingues.

Nous sommes fiers de nos riches traditions et patrimoines français et anglais, ainsi que de notre histoire. La dualité linguistique est une pierre angulaire de notre identité nationale et un atout sans pareil pour l’efficacité opérationnelle, la réussite des missions et la culture organisationnelle de l’Équipe de la Défense. Parce que nous encourageons l’usage du français et de l’anglais dans le cadre de nos activités quotidiennes au pays comme à l’étranger, les Canadiens pourront bénéficier de la dualité linguistique et d’une riche culture où notre inclusivité et notre diversité s’incarnent dans nos actions.

Nous souhaitons une belle Journée de la dualité linguistique à tous les membres de l’Équipe de la Défense et fonctionnaires du gouvernement du Canada.

Merci. Thank you. »

Le vice-amiral Haydn C. Edmundson, Commandant du Commandement du personnel militaire, et la Sous-ministre adjointe (Science et technologie), champions des langues officielles, ont aussi souligné cette journée dans une déclaration commune.

«Les langues anglaise et française enrichissent l’Équipe de la Défense, facilitant la création des liens avec les communautés qu’elle sert au pays et à l’étranger, et permettant aux Canadiens de contribuer à l’équipe de la Défense, de servir et de s’exprimer dans l’une ou l’autre des langues officielles.

«Notre identité nationale est profondément ancrée dans notre histoire, mais elle s’incarne dans nos langues officielles. À titre de champions des langues officielles, nous vous invitons à réfléchir à l’importance de la dualité linguistique et à déployer tous les efforts nécessaires pour respecter notre obligation de servir le Canada dans les deux langues officielles. Nous avons tous un rôle important à jouer pour cultiver la dualité linguistique au sein de l’Équipe de la Défense. Nous avons cette année une excellente occasion de raviver notre volonté de montrer l’exemple en intégrant l’usage des deux langues officielles lors des réunions et des interactions entre collègues dans les régions bilingues et dans les régions unilingues, en respectant ceux qui appartiennent à la minorité linguistique.»

À consulter aussi:

La Loi sur les langues officielles >>

 Plan d’action pour les langues officielles – 2018-2023 : Investir dans notre avenir >>

Le site Web du Conseil du Réseau des champions des langues officielles >>