Le Canada a reçu son premier nouvel aéronef CC-295 de recherche et sauvetage à voilure fixe

L'aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe CC-295. (MDN)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Aujourd’hui, l’Aviation royale canadienne a marqué l’arrivée du premier appareil de sa future flotte d’aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe. La nouvelle flotte portera le nom de Martin-pêcheur.

Dans les Premières Nations du Nord‑Ouest, le martin-pêcheur est depuis longtemps reconnu pour sa vitesse et son agilité, ainsi que pour ses excellentes aptitudes à chercher et à chasser. Présent partout au Canada, le martin-pêcheur représente bien les capacités de nos propres équipes de recherche et de sauvetage à accomplir leur rôle de sauveteur.

Spécialement conçu pour effectuer des missions de recherche et de sauvetage dans tout le Canada, l’aéronef est équipé de capteurs intégrés qui permettront aux équipages de localiser des personnes ou des objets à plus de 40 kilomètres de distance, même dans des conditions de faible luminosité. Ses systèmes de communication augmenteront l’interopérabilité avec d’autres ressources de recherche et de sauvetage, comme le CH-149 Cormorant. La flotte de 16 appareils remplacera les flottes de CC-115 Buffalo et de CC-130H Hercules dans leur rôle de recherche et de sauvetage sur quatre sites au Canada, et représente une valeur de 2,4 milliards de dollars.

L’aéronef reçu plus tôt ce mois-ci restera à la 19e Escadre Comox pendant que l’ARC achèvera la formation des équipages, ce qui sera suivi d’essais opérationnels. Pendant la période de transition, et pendant que le CC-295 Martin-Pêcheur est mis en service, les services de recherche et de sauvetage à voilure fixe se poursuivront au moyen des flottes existantes, ainsi qu’avec les hélicoptères CH-149 Cormorant et CH-146 Griffon.

La livraison de cet aéronef marque un nouveau chapitre passionnant dans la longue et fière histoire de la recherche et du sauvetage au Canada, et ce projet a créé des centaines de nouveaux emplois pour les Canadiens et les Canadiennes. L’entrepreneur chargé du CC-295, Airbus Defence and Space, continue à investir dans l’industrie aérospatiale et de défense canadienne par l’entremise de la Politique des retombées industrielles et technologiques. Ces lots de travaux stratégiques directement liés à l’aéronef permettent à des entreprises canadiennes l’occasion de participer aux chaînes d’approvisionnement mondiales et de créer des emplois hautement spécialisés.


Citations

« Comme le souligne la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, il est essentiel que nos équipages de recherche et de sauvetage disposent d’aéronefs modernes et efficaces dont ils ont besoin pour effectuer ce travail essentiel. Je suis ravi de l’arrivée de ce premier CC-295 Martin-Pêcheur à Comox, car il représente la réalisation d’un autre jalon de ce projet, tout en soutenant notre mission d’assurer la protection au pays. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Le gouvernement du Canada s’emploie à bâtir une armée plus agile et mieux équipée, tout en faisant une utilisation optimale des fonds publics pour la population canadienne. L’arrivée du premier aéronef de recherche et de sauvetage au Canada est une étape importante dans ce projet d’acquisition ».

Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement Canada

« Alors que le Canada accueille son nouvel aéronef de recherche et sauvetage à voilure fixe, notre gouvernement se réjouit également des nombreux emplois et investissements que cette acquisition génère pour l’économie canadienne. Des avantages économiques importants à l’aide de la Politique des retombées industrielles et technologiques aident notre économie à croître et à progresser en cette période difficile ».

Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Le dévouement altruiste de nos hommes et femmes aviateurs et les services de recherche et de sauvetage qu’ils fournissent aux Canadiens et aux Canadiennes font honneur à l’Aviation royale canadienne et aux Forces armées canadiennes. La transition vers la nouvelle flotte de recherche et de sauvetage à voilure fixe est une occasion formidable pour nous et nous l’assumons avec détermination et fierté ».

Lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne


En bref

  • Un contrat de 2,4 milliards de dollars (taxes comprises) pour 16 nouveaux aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe CC-295 destinés à remplacer les flottes canadiennes d’avions Buffalo et Hercules H a été attribué à Airbus Defence and Space le 1er décembre 2016. Le contrat est d’une durée de 11 ans, avec la possibilité de prolonger jusqu’à 15 ans supplémentaires le soutien en service.
  • Ce premier aéronef, suffixe 501, a été officiellement accepté par le Canada en Espagne le 18 décembre 2019, et a maintenant été livré à Comox après avoir subi des évaluations et des tests additionnels.
  • Un appareil d’entraînement à la maintenance est arrivé à la 19e Escadre Comox (C.-B.) en février 2020. Cet appareil a été démonté à son arrivée, et remonté dans le nouveau centre de formation.
  • Le CC-295 Martin-pêcheur sera basé à Comox, Trenton, Greenwood et Winnipeg. L’aéronef arrivera par phases, les équipages étant formés à tour de rôle sur chaque site.
  • Une partie de ce projet comprend la construction d’un nouveau centre de formation en cours de construction à Comox par le chef de file canadien en matière de formation, CAE. Le centre comprend dix salles de classe, ainsi que des dispositifs de formation sophistiqués tels qu’un simulateur de vol complet, un poste de pilotage d’entraînement, un simulateur de poste de détection et un simulateur d’entretien d’aéronef. Le centre sera utilisé pour former à la fois le personnel d’entretien et les équipages.
  • La société canadienne AirPro assurera la gestion quotidienne de tout le soutien en service pour la fourniture de produits techniques, de logistique, d’entretien, de formation, de systèmes informatiques, d’infrastructure et de soutien matériel tout au long du cycle de vie du CC-295 faisant l’objet du contrat.
  • La Politique des retombées industrielles et technologiques s’applique à ce contrat, garantissant qu’Airbus Defence and Space investit un montant égal à la valeur du contrat dans l’économie canadienne. D’importants emplois hautement spécialisés ont été et seront générés grâce à ce contrat avec des compagnies canadiennes comme PAL Aerospace, Pratt & Whitney Canada, CAE et AirPro.