ONU: la Chine dénonce l’unilatéralisme et accuse Trump de «propager un virus politique»

En réponses aux attaques répétées du président américain, s bienfaits la Chine vante du multilatéralisme et accuse Trump de «propager un virus politique» lors de la réunion de haut niveau du 22 septembre commémorant le 75e anniversaire de l'ONU dans la salle de l'Assemblée générale. (Twitter/@ChinaAmbUN)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Lors d’une réunion de haut niveau lundi pour commémorer le 75e anniversaire de l’ONU, le président chinois, Xi Jinping, a partagé lundi ses réflexions sur le rôle de l’ONU dans l’ère post-COVID, s’opposant à l’unilatéralisme, à l’intimidation ou à tout pays agissant comme un «patron du monde», rapporte Chine Nouvelle.

Soulignant que l’ONU doit défendre la justice, il a déclaré qu’aucun pays n’avait le droit de dominer les affaires mondiales, de contrôler le destin des autres ou de monopoliser les avantages en matière de développement. Encore moins doit-on être autorisé à agir à sa guise ou à se comporter comme puissance hégémonique, comme brute ou comme patron du monde, a souligné Xi Jinping.

Les grands pays doivent montrer l’exemple en défendant et en respectant l’état de droit international et leurs engagements, a-t-il ajouté.

«Il ne doit pas y avoir de pratique d’exceptionnalisme ou de ‘deux poids, deux mesures’. Le droit international ne doit pas non plus être déformé et utilisé comme prétexte pour saper les droits et intérêts légitimes d’autres pays ou la paix et la stabilité mondiales», a déclaré le président chinois, assurant en outre que la Chine défendait fermement le rôle central de l’ONU dans les affaires internationales.

Lors de la réunion, Xi Jinping a salué le rôle de l’ONU au cours des 75 dernières années, affirmant que l’organisation avait fait un voyage extraordinaire et que ces 75 ans ont témoigné de progrès spectaculaires dans la société humaine et de changements profonds dans la situation internationale et ont été une période de développement rapide du multilatéralisme.

La Chine soutient résolument le système international centré sur l’ONU et l’ordre international soutenu par le droit international, a martelé le président chinois: «Renouvelons notre ferme engagement en faveur du multilatéralisme, et travaillons afin de promouvoir une communauté de destin pour l’humanité»

De son côté, l’ambassadeur de Chine à l’ONU, Zhang Jun, a accusé aujourd’hui, mardi, le président Donald Trump de «propager un virus politique» avec ses «accusations infondées» contre Pékin sur la gestion de la COVID-19, dénonçant l’incapacité des États-Unis, au «comportement irresponsable», à empêcher des morts.

« Au moment où la communauté internationale se bat vraiment dur contre la COVID-19, les États-Unis propagent un virus politique ici à l’Assemblée générale », a déclaré devant la presse Zhang Jun, en marge de la session annuelle.

Dans son discours à l’ouverture à l’Assemblée générale, Donald Trump s’était empressé d’attaqué la Chine, l’accusant une fois encore d’avoir «lâché cette plaie [le nouveau coronavirus, NDLR] à travers le monde».

«La Chine rejette fermement et s’oppose à ces accusations sans fondements faites par les États-Unis contre la Chine», a répliqué l’ambassadeur chinois, ajoutant que «Le bruit de fond américain est incompatible avec l’atmosphère de l’Assemblée générale».

Zhang Jun a accusé le président américain d’«abuser de la plateforme des Nations unies pour provoquer la confrontation» et d’«affaiblir» ainsi l’organisation planétaire.

«Nous nous sommes arrangés pour apporter une assistance aux États-Unis, essayant de les aider à sauver des vies et à aider ces gens qui sont dans une situation désespérée », a-t-il aussi souligné alors que le cap des 200 000 morts a été franchi aux États-Unis qui comptent maintenant en date d’aujourd’hui mardi 200 252 morts et 6 872 925 personnes contaminées selon le Johns Hopkins Coronavirus Resource Center, qui fait référence en la matière.

Selon l’ambassadeur chinois, « on peut dire que c’est un échec complet ». « Vous devez comprendre que ce pays dispose du système médical le plus avancé avec la technologie la plus performante. Malgré cela, ils sont numéro un dans les cas confirmés et en perte de vies».

«Ils ont perdu trop de vies précieuses d’innocents », de poursuivre l’ambassadeur, affirmant que, «Si nous devions tenir quelqu’un pour responsable, ce devrait être les États-Unis pour avoir perdu tant de vies avec un comportement irresponsable».

«L’unilatéralisme est contre l’intérêt commun et les vues communes de la communauté internationale et conduit à une impasse qui ne va nulle part.», a conclu l’ambassadeur chinois». «Il est réellement temps pour la classe politique américaine de se réveiller de ses propres illusions et fictions», a-t-il aussi déclaré, en relevant que « pour être grand, il faut se comporter en leader».

À lire aussi:

Un bien triste 75e anniversaire pour l’ONU >>