Passation des fonctions d’adjudant-chef des Forces armées canadiennes

L'Adjudant-chef Alain Guimond prend ce 3 septembre sa retraite des Forces armées canadiennes. (Twitter/CEMD)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

L’Adjudant-chef Alain Guimond , qui s’est enrôlé il y a 38 ans comme ingénieur de combat, prend ce 3 septembre sa retraite des Forces armées canadiennes.

Lui succède le premier maître de 1re classe Grégoire.

À cette occasion, le chef d’état-major a souligné ses années de bons et loyaux services ainsi que l’importance du rôle des sous-officiers, l’épine dorsale des Forces armées canadiennes, dans une déclaration que nous reproduisons intégralement ici.

«Dans l’ensemble des Forces armées, qui parmi nous n’a pas d’histoire à raconter sur un sous-officier supérieur qui a changé notre vie ?

«Quand vous êtes un jeune lieutenant, à peine sorti de sa formation, et que vous essayez de trouver votre place dans un rôle de leader, il n’y a rien de plus important qu’un sous-officier chevronné qui puisse vous aider et vous conseiller en fonction de ses années d’expérience.

«Les bons sous-officiers sont fermes avec les soldats, et ce, pour leur bien. Malgré cette fermeté, ils sont justes.

«Ils sont des modèles exemplaires et des professionnels accomplis. Ils incarnent l’éthos militaire. Ils exigent l’excellence de tous, et ils donnent l’exemple.

«Ce n’est pas pour rien que tant d’officiers chevronnés les considèrent comme l’épine dorsale de notre armée. Ils font partie intégrante d’une force armée moderne, hautement compétente et professionnelle.

«Tout au long de ma carrière, j’ai compté sur les sages conseils, l’œil ouvert et l’éthique rigoureuse des sous-officiers supérieurs. À aucun moment cela n’a été plus crucial qu’en tant que chef d’état-major de la Défense.

«Je suis très honoré aujourd’hui de présider la passation des fonctions de l’adjudant-chef des Forces armées canadiennes, et de souligner la carrière de deux éminents leaders.

« Guimond, vous avez été un conseiller de confiance et un ardent défenseur du bien-être et du développement professionnel des hommes et femmes marins, soldats, aviateurs et opérateurs canadiens.

«Vous avez défendu la mise à jour des politiques pour nous faire entrer dans le XXIe siècle, et vous avez donné à nos militaires plus de souplesse et de choix personnels.

«Vous laissez derrière vous un héritage de perfectionnement professionnel amélioré pour les sous-officiers.

«Grâce à vos efforts pour finaliser le Modèle d’emplois stratégiques, nous disposons d’un guide solide pour la formation, le perfectionnement, la gestion de carrière et la planification de la relève des sous-officiers supérieurs.

«Cela permettra d’assurer de futures générations de leaders stratégiques dans les FAC, innovants et agiles, capables de relever les défis de notre environnement opérationnel complexe et hautement contesté.

«Le rôle d’un sous-officier supérieur va bien au-delà de la tenue vestimentaire, de l’exercice et du comportement.

«À notre époque de concurrences de grandes puissances et de menaces dans l’ensemble des domaines, nous avons besoin de leaders à tous les niveaux qui peuvent penser de manière critique et agir stratégiquement.

«Nous avons surtout besoin d’équipes de direction. Des sous-officiers et des officiers supérieurs qui se font confiance et fonctionnent comme une unité de collaboration.

«Cela signifie que les sous-officiers doivent avoir le courage d’exprimer leurs préoccupations et de faire des suggestions sur les questions touchant les personnes, l’institution et les opérations.

«Il ne suffit pas de donner un cours à quelqu’un et d’attendre de lui qu’il soit un excellent adjudant ou officier marinier.

«Il faut les guider tout au long de leur carrière. Il faut offrir des possibilités de perfectionnement. Et il faut donner des outils dont les militaires auront besoin pour réussir.

«C’est ce que l’Adjuc Guimond n’a cessé d’apporter au moyen de l’initiative sur les parcours pédagogiques des MR et son soutien à l’Institut Osside.

«Alain, mon ami, ce fut un honneur de servir avec toi.

«Vous avez mis en place les conditions d’une réussite future et vous devriez être fier de vos réalisations. Je vous souhaite, à vous et à votre famille, une bonne retraite.

«Pm 1 Grégoire, je ne peux pas imaginer quelqu’un de mieux que vous pour occuper ce poste essentiel. Tu es un vrai leader, qui agit avec la plus grande intégrité, qui traite tout le monde avec dignité et respect, et qui se soucie profondément du personnel des FAC.

«Votre expérience opérationnelle est vaste et impressionnante, ayant servi en mer à bord de neuf des navires canadiens de Sa Majesté.

«Vous avez été envoyé en déploiement au cours de la première année de l’opération REASSURANCE, et avez soutenu nos alliés en mer.

«Au niveau stratégique, vous avez contribué à développer et à renforcer notre institution en tant qu’Adjuc du Chef – Développement des Forces, puis en tant que chef de la formation des Forces maritimes du Pacifique/Force opérationnelle interarmées (Pacifique).

«Vous avez mérité énormément de respect de la part de tous ceux qui vous connaissent. Au cours des deux années où vous avez occupé le poste de premier maître de 1re classe du COIC, vous avez fourni des conseils clairs, utiles et pragmatiques pour traiter des questions complexes et importantes.

«Vous avez toujours gardé les troupes à l’esprit.

«Vous êtes connu comme étant aimable, humble, et une personne avec qui il est agréable travailler. Je suis désolé que notre temps de travail ensemble soit court, mais je sais que vous serez un excellent membre d’équipe pour tout groupe de CEM.

«Je vous remercie une fois de plus pour les services que vous avez rendus aux membres des Forces armées canadiennes, au Canada et à nos proches alliés.

«Alain, je te souhaite, à toi ainsi qu’à tes proches, bonne chance dans tes futurs projets.

«Gilles, bienvenue à bord du NCSM des Forces armées canadiennes ; je sais que vous dirigerez notre navire dans la bonne direction.»

Vous vous joignez à nous pour la cérémonie de passation des fonctions de l’adjudant-chef des Forces armées canadiennes.

Publiée par Forces armées canadiennes sur Jeudi 3 septembre 2020