Un premier suspect comparaît devant la Chambre spécialisée du Kosovo à La Haye

La Chambre spécialisée du Kosovo (KSC) à La Haye. (KSC)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le lundi 28 septembre dans la salle d’audience de la Chambre spécialisée du Kosovo (KSC) à La Haye, a comparu Salih Mustafa, ancien commandant de la guérilla indépendantiste albanaise, l’Armée de libération du Kosovo (UCK) .

L’Armée de libération du Kosovou était une organisation paramilitaire de souche albanaise qui a demandé la séparation du Kosovo de la Yougoslavie dans les années 1990 et la création éventuelle d’une Grande Albanie .

L’acte d’accusation contre Salih Mustafa a été confirmé le 12 juin 2020. Il a été arrêté par le bureau du procureur spécialisé le 24 septembre et transféré dans les centres de détention des chambres spécialisées du Kosovo à La Haye le même jour, indique par voie de communiqué la Chambre spécialisée du Kosovo

L’acte d’accusation inculpe Salih Mustafa de responsabilité pénale individuelle pour détention arbitraire, traitements cruels, torture et meurtre, crimes de guerre au regard du droit international.

Le président Hashim Thaci, ancien chef politique de l’UCK, a été le premier responsable kosovar à faire face en juin à des accusations de crimes de guerre devant le tribunal spécial à La Haye. Il a été interrogé mais pas officiellement arrêté.

Arrêté le 24 septembre, Salih Mustafa est devenu le 28 septembre le premier suspect à comparaître devant la Chambre spécialisée du Kosovo (KSC) à La Haye, le tribunal créé en 2015 pour les procès des crimes commis par des membres de l’Armée de libération du Kosovo. (capture d’écran de la comparution du 28 septembre/KSC)

Arrêté le 24 septembre, Salih Mustafa est devenu le 28 septembre le premier suspect à comparaître devant la Chambre spécialisée du Kosovo (KSC) à La Haye, le tribunal créé en 2015 pour les procès des crimes commis par des membres de l’Armée de libération du Kosovo. (capture d’écran de la comparution du 28 septembre/KSC)

Mustafa est ainsi devenu le premier suspect à comparaître devant le tribunal créé en 2015. Au juge Nicolas Guillou qui lui demandait s’il souhaitait plaider coupable ou non coupable, Mustafa a répondu: «Je ne plaiderai pas aujourd’hui, je consulterai mon avocat». 

L’’audience a été ajourné jusqu’au début de la semaine prochaine.

En tant que membre de l’UCK, Mustafa avait été actif pendant la guerre dans le nord du Kosovo. Il a dirigé ensuite les services de renseignement de la Force de sécurité du Kosovo, une force légèrement armée issue de l’UCK lorsque cette dernière a été démilitarisée.

Il est actuellement administrateur civil au sein du ministère kosovar de la Défense.