Afghanistan: cohue mortelle à Jalalabad pour obtenir des visas pakistanais

En Afghanistan, des milliers de demandeurs de visa étaient rassemblées dans stade de football proche de l’emprise diplomatique pakistanaise à Jalalabad mercredi 21 octobre, où les autorités leur avaient demander de patienter, quant une bousculade a éclaté. (Twitter/@TOLOnews)
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Des milliers de demandeurs de visa étaient rassemblées dans stade de football proche de l’emprise diplomatique pakistanaise à Jalalabad, où les autorités leur avaient demander de patienter, quant une bousculade a éclaté mercredi, causant la mort de 12 femmes, rapporte aujourd’hui la chaîne afghane d’information continue Tolo News.

Chaque jour, des centaines de personnes se rassemblent pour obtenir des visas pakistanais devant le consulat du Pakistan, certains passant même toute la nuit à faire la queue.

«L’ambassade du Pakistan à Kaboul a pris des mesures urgentes pour faciliter les visas pakistanais pour les ressortissants afghans. Les consulats du Pakistan à Jalalabad, Kandahar, Herat et Mazar-e-sharif ont également commencé à délivrer des visas aux ressortissants afghans dans leurs juridictions respectives », a déclaré l’ambassade du Pakistan à Kaboul.

«Dans le cadre de la nouvelle politique de visa, des visas multiples à long terme sont délivrés aux ressortissants afghans pour se rendre au Pakistan pour des soins médicaux, des affaires familiales, des affaires, des études et à d’autres fins», a déclaré l’ambassade.

<

«Le service des visas ayant ouvert récemment après de nombreux mois de restrictions dues au COVID-19, il y a un arriéré important causant de grandes foules de demandeurs de visa aux guichets de l’ambassade et des consulats. L’ambassade recherche la compréhension et la coopération des candidats ainsi que des autorités de sécurité afghanes pour assurer une gestion efficace de la soumission et de la collecte des demandes de visa en vue, espérons-le, d’éliminer l’arriéré dans les prochains jours », a déclaré l’ambassade.

Par ailleurs, au moins 25 membres des forces de sécurité ont péri dans une embuscade attribuée aux talibans par les autorités dans la nuit de mardi à mercredi dans la province de Takhar, quand les forces afghanes, « en route pour une opération dans le district », « ont été attaquées par les talibans », a déclaré Jawad Hejri, le porte-parole du gouverneur provincial.

Les talibans ont pourtant conclu fin février un accord historique avec les États-Unis, dans lequel ils s’engagent notamment à ne plus attaquer les villes, mais ils ont, au contraire, multiplié les assauts depuis le démarrage du « dialogue interafghan » en septembre.

L’accord américano-taliban prévoit un retrait complet des troupes étrangères d’Afghanistan en échange de vagues promesses des insurgés. Les négociations de paix incluses dans ce texte n’ont toutefois commencé qu’en septembre à Doha, au Qatar, avec beaucoup de retard.