Autre journée sanglante en Afghanistan où les insurgés poursuivent leurs attaques malgré les pourparlers de paix

10 tués, plus de 20 blessés dans une explosion à l'ouest de Kaboul le 24 octobre. (Tolo)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Au moins neuf personnes, dont huit civils, ont été tuées dans deux attentats à la bombe en bordure de route dans la ville centrale de Ghani samedi matin, a déclaré Wahidullah Jumazada, porte-parole du gouverneur de Ghazni, rapporte la chaîne afghane d’information continue Tolo News, et, dans un événement séparé, au moins 10 personnes ont été tuées et 20 blessées dans un attentat contre un centre éducatif de Kaboul, a annoncé le ministère afghan de l’Intérieur.


Mise à jour 25/10/2020, 8h15

Le bilan de l’attentat suicide commis par l’État islamique samedi dans l’ouest de Kaboul est monté à 24 morts, a annoncé le gouvernement. L’ouest de Kaboul est majoritairement peuplé de Hazaras, une ethnie presque uniquement chiite, régulièrement prise pour cible par l’EI. 

Par ailleurs, les forces spéciales afghanes ont tué un important dirigeant d’Al-Qaïda également recherché par les États-Unis, Abou Muhsin al-Masri, un Égyptien considéré comme le numéro deux d’Al-Qaïda dans le sous-continent indien. a annoncé la Direction nationale de la sécurité (NDS, les services de renseignement afghans). «Al-Masri a été tué dans une opération du NDS réalisée dans le district d’Andar de la province de Ghazni » (est), a déclaré aux médias un membre du NDS, sous couvert d’anonymat. «L’un de ses assistants qui est en contact avec les talibans a été arrêté», a-t-il ajouté.


Mise à jour 24/10/2020, 15h12

Le bilan de l’attentat suicide contre le centre éducatif de Kaboul, revendiqué par le groupe armé État islamique, continue à grimper et il est maintenant d’au moins 18 personnes tuées et 57 blessées. Dans un message posté sur ses comptes de réseaux sociaux, l’EI affirme que l’assaillant «s’est dirigé vers un rassemblement […] à Kaboul, où il a fait détoner sa veste contenant des explosifs».


Mise à jour 24/10/2020, 11h38

Le bilan de l’attentat suicide à Kaboul a été revu à la hausse. Au moins 13 personnes ont été tuées et 30 blessées dans un attentat suicide commis samedi contre un centre éducatif de Kaboul, a annoncé le ministère afghan de l’Intérieur.


La première explosion s’est produite dans la région de Rawza, dans la ville de Ghazi, lorsqu’un véhicule a heurté une bombe au bord de la route dans laquelle huit civils, dont quatre femmes, ont été tués et un autre a été blessé, a déclaré Jumazada, cité par Tolo.

Quatre policiers ont également été blessés, selon le porte-parole de la police de Ghazni, Adam Khan Seerat, qui a accusé les talibans d’être responsables de l’attaque.

Selon le porte-parole du gouverneur de Ghazni, la deuxième explosion s’est produite lorsqu’un véhicule des forces de sécurité a heurté une bombe en bordure de route alors qu’ils arrivaient sur les lieux de la première explosion.

Et, une autre explosion s’est produite samedi soir, cette fois dans le quartier Pul-e-Khoshk de Dasht-e-Barchi, à l’ouest de Kaboul, tuant 10 personnes, selon le ministère des Affaires intérieures.

Tariq Arian, porte-parole du ministère de l’Intérieur, cité par la chaîne afghane d’information continue, a déclaré que 20 autres personnes avaient été blessées dans cette explosion.

Des témoins oculaires, rapporte Tolo News, ont déclaré que l’explosion s’est produite près d’un centre de formation dans la région.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré que le kamikaze dans l’explosion d’aujourd’hui avait été reconnu par les gardes de sécurité d’un centre de formation à l’ouest de Kaboul et a déclenché alors l’explosion avant d’atteindre sa cible.

Tout ces événements surviennent alors que la violence est restée élevée dans le pays malgré les négociations de paix en cours à Doha.

Les chiffres du ministère afghan des Affaires intérieures indiquent que les talibans ont mené 356 attaques au cours de la semaine dernière, dont deux attentats suicides et 52 explosions.

Les données du ministère des Affaires intérieures indiquent également que 51 civils ont été tués et 137 autres ont été blessés lors des attaques des talibans au cours de la semaine dernière.

Le ministère affirme également que les forces afghanes ont répondu aux offensives des talibans la semaine dernière, au cours desquelles 403 combattants talibans ont été tués et 140 autres blessés.

Les talibans n’ont pas commenté les données fournies par le ministère.

Les autorités afghanes ont déjà été critiquées cette semaine après la mort de onze mineurs dans une frappe aérienne des forces gouvernementales contre une mosquée dans le nord-est du pays. Les autorités affirment que les tués sont des combattants des talibans. 

Vendredi, Amnistie internationale a accusé les parties en conflit de ne pas protéger les civils. «Le monde doit réagir […] Les civils afghans sont massacrés quotidiennement», a affirmé Omar Waraich, responsable d’Amnistie international en Asie du Sud. «La communauté internationale doit faire de la protection des civils une demande essentielle pour son soutien au processus de paix ».

L’émissaire américain pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, avait estimé cette semaine que les violences menaçaient le processus de paix.