Covid 19: la Légion royale canadienne recommande de ne pas assister en personne aux cérémonies du jour du Souvenir

Cérémonie du Jour du souvenir au mémorial de la Place du Canada, à Montréal, le 11 novembre 2018. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Légion royale canadienne au niveau nationale a pris la difficile décision de recommander aux Canadiens de ne pas assister en personne aux cérémonies du jour du Souvenir cette année alors que la COVID-19 bouleverse les façons traditionnelles de rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour le Canada.

Les filiales de la Légion à travers le pays sont en train planifier des versions allégées des cérémonies annuelles du 11 novembre alors qu’un peu partout les autorités locales restreignent les rassemblements en raison du nombre croissant de nouveaux cas de COVID-19.

C’est le cas à Ottawa, où, normalement, quelque 30 000 Canadiens se rassemblent aux côtés de centaines d’anciens combattants et de militaires en service chaque année pour marquer le jour du Souvenir au Monument commémoratif de guerre du Canada.

La cérémonie nationale de cette année comprendra de nombreux éléments traditionnels tels que la lecture du Last Post et de la complainte, la lecture du poème In Flanders Fields ainsi que les coups de canons, les prières et un survol d’avions militaires, a indiqué aux médias le directeur des communications de la Légion Nujma Bond.

Mais certains changements dus au COVID-19 seront inévitables, telle la décision d’annuler le défilé des anciens combattants âgés, des militaires en service et des cadets d’âge scolaire qui faisait depuis longtemps partie intégrante de l’événement.

Le ministère de la Défense nationale a décidé pour sa part de ne pas inviter les cadets à assister en personne aux événements du jour du Souvenir, a indiqué pour sa part le porte-parole de la Défense Daniel Le Bouthillier. La participation du personnel des Forces armées canadiennes sera également limitée, les décisions étant prises au cas par cas.

La décision d’annuler le défilé annuel des anciens combattants à Ottawa est particulièrement déchirante étant donné le nombre plus en plus réduit de Canadiens encore en vie qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale et en Corée. Certains, maintenant âgés de plus de 80 ou 90 ans, ont bravé le froid pendant des décennies pour assister à la cérémonie, mais l’âge les expose aujourd’hui à un risque élevé d’être atteints par la COVID-19.

Seule une poignée de personnes seront donc sur place au cénotaphe.

La Légion demande donc aux Canadiens cette année de respecter les directives locales de santé publique et de regarder la cérémonie à la télévision ou en ligne plutôt qu’en personne.

À lire aussi:

Jour du Souvenir virtuel: plus que jamais, la santé mentale des vétérans doit être une priorité >>

Le Programme national des conférenciers de la Semaine des vétérans devient virtuel >>