L’Armée américaine et l’art de la sieste

Aux États-Unis, des soldats de la Garde nationale prennent quelques minutes de sommeil à bord d'un C-17 Globemaster. (Air Force)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Cette semaine, l’Armée américaine a publié de nouvelles directives pour une performance optimale des soldats…et ces nouvelles directives incluent «des siestes stratégiques et agressives» !

Les recommandations à cet égard font partie d’une refonte du manuel de terrain d’entraînement physique de l’armée, qui a été rebaptisé cette semaine FM 7-22 Holistic Health and Fitness.

«L’armée a toujours eu une dynamique interne selon laquelle les vrais hommes n’ont pas besoin de dormir et peuvent simplement pousser, et c’est incroyablement stupide», a déclaré le lieutenant-général David Barno, cité par le New York Times. Et le lieutenant-général Barno, qui était commandant des forces combinées en Afghanistan de 2003 à 2005, d’ajouter: «Le combat est l’affaire d’un homme qui réfléchit et votre cerveau ne fonctionne pas sans sommeil.»

Le général Barno a également déclaré qu’il travaillait dur pour «protéger les huit heures de sommeil par nuit» pendant son déploiement et a constaté que cela lui donnait un avantage de ‘clairvoyance’ pour accomplir sa mission. Que tout cela se retrouve enfin dans la doctrine officielle aidera à son avis à tordre le cou aux vieilles croyances que le sommeil est un luxe.

Le FM 7-22 Holistic Health and Fitness constitue la première mise à jour du Army’s physical fitness training field manual en huit ans, et elle reflète les preuves scientifiques selon lesquelles une performance physique maximale comprend plus qu’un simple entraînement physique.

«Les soldats peuvent utiliser des siestes courtes et peu fréquentes pour restaurer l’état de veille et promouvoir la performance», conseille le nouveau manuel. «Lorsque le temps de sommeil disponible en déploiement est difficile à prévoir, les soldats peuvent faire la sieste la plus longue possible aussi souvent que le temps le permet.»

«Le but du Holistic Health and Fitness System système holistique de santé et de remise en forme est de développer la létalité physique et la force mentale pour gagner rapidement et rentrer chez eux en bonne santé», explique l’introduction du manuel qui contient également des mises à jour sur les techniques de course pour éviter les blessures et même une section sur l’importance de la spiritualité, avec des passages sur la méditation, la tenue d’un journal intime et la façon dont «le fait de servir les autres» aide certains soldats à réaliser «l’interdépendance de toutes choses et de toutes les personnes».

11-56. When regular nighttime sleep is not possible due to mission requirements, Soldiers can use short, infrequent naps to restore wakefulness and promote performance. When routinely available sleep time is difficult to predict, Soldiers might take the longest nap possible as frequently as time is available. During periods of restricted sleep (6 hours of sleep or less per night), napping combined with appropriate doses of caffeine may help to sustain cognitive performance and alertness. (FM 7-22 HOLISTIC HEALTH AND FITNESS)

Pour favoriser un bon sommeil, le manuel prévient les soldats qu’il faut également éviter les jeux vidéo, les textos et autres activités à l’écran avant de se coucher, et recommande de se détendre en «écoutant de la musique apaisante, en lisant ou en prenant une douche ou un bain chaud» à la place. Il dit également d’éviter l’alcool avant de dormir.

L’intérêt des militaires pour la santé holistique a commencé il y a des années dans des unités d’opérations spéciales d’élite, qui ont fait appel à des entraîneurs, des diététistes et des entraîneurs de bien-être et ont traité les opérateurs comme des athlètes d’élite, et aujourd’hui,l’armée est de plus en plus consciente que la privation chronique de sommeil pendant les missions peut paralyser la prise de décision et conduire à une catastrophe.

Et en septembre, le Military Times rapportait de nouvelles découvertes scientifiques qui pourraient aider les futurs soldats à mieux lutter contre le problème de la privation de sommeil basées sur une étude du Centre médical de l’Université de Rochester Medical Center à New York qui montrait comment un ensemble complexe de dynamiques moléculaires et fluides qui éliminent les déchets du cerveau pendant le sommeil peut être affecté lorsque les soldats dorment pendant la journée, en décalage avec leur rythmes naturel, rapporte la publication américaine.

En plus des siestes, lorsque l’exécution d’une tâche demande beaucoup de temps, les soldats auront aussi besoin de pauses fréquentes et/ou plus longues, indique cette semaine le manuel publié par l’Arme américaine.

11-57. In addition to varying as a function of sleep loss and the circadian rhythm of alertness, performance also varies as a function of time-on-task. This effect—the tendency for performance on a continuously performed task to decline across time—is especially apparent on tasks requiring a lot of mental energy or extended vigilance, and it is reversed by simple time-off-task (rest). Time-on-task effects interact with (are exacerbated by) sleepiness. Therefore, when Soldiers perform such tasks under conditions of sleep loss or during the descending phase of the circadian rhythm of alertness, leaders can expect Soldiers will need more frequent and/or longer rest breaks. Although rest breaks reverse that portion of the performance deficit caused by time-on-task, such breaks do not reverse deficits associated with sleepiness per se (unless, of course, Soldiers get some sleep during the rest break). Sleep loss effects and time-on-task effects interactively impair performance but require different interventions. (FM 7-22 HOLISTIC HEALTH AND FITNESS)

En plus de varier en fonction de la perte de sommeil et du rythme circadien de vigilance, les performances varient également en fonction du temps passé à la tâche et la performance sur une tâche a tendance à diminuer au fil du temps, ce qui est particulièrement visible sur les tâches nécessitant beaucoup d’énergie mentale ou une vigilance prolongée, dit le manuel.

Bref, pour gagner la guerre…dormez et faites des pauses ?

ARN30714-FM_7-22-000-WEB-1 by Jacques Godboutbm on Scribd

À lire aussi:

Une recherche soutenue par l’armée américaine pour lutter contre les effets de la privation de sommeil >>