Le ministre des Anciens Combattants a souligné le 76e anniversaire du début de la bataille de l’Escaut

Des véhicules amphibies « Buffalo » transportant des troupes au-delà de l'Escaut jusqu'en Hollande. (Bibliothèque et Archives Canada PA-41505)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay a souligné le 76e anniversaire du début de la bataille de l’Escaut, une série d’opérations militaires de la Seconde Guerre mondiale menées dans le cadre d’une guerre d’usure imposée par les Allemands, qui se sont déroulées au nord de la Belgique et au sud-ouest des Pays-Bas entre le 2 octobre 1944 et le 8 novembre 1944.

Lancées par les Alliés, dont le gros des troupes canadiennes, ces opérations avaient pour but de prendre le contrôle des deux rives de l’estuaire de l’Escaut en vue d’ouvrir le port d’Anvers aux cargos alliés pour faciliter l’approvisionnement du front.

Aujourd’hui, à l’occasion du 76e anniversaire du début de la bataille, le ministre MacAulay a fait une déclaration que nous reproduisons ici intégralement.

«Il y a 76 ans, la Première Armée canadienne commençait une offensive exténuante et sanglante qui dura cinq semaines le long du fleuve Escaut au nord‑ouest de la Belgique et au sud‑ouest des Pays‑Bas. Certains historiens sont venus à l’appeler le champ de bataille le plus difficile de la Seconde Guerre mondiale.

La bataille de l’Escaut a ouvert le port principal belge d’Anvers au ravitaillement allié, ce qui a permis de recevoir les fournitures essentielles pour soutenir l’effort de guerre dans le nord‑ouest de l’Europe. Elle a aussi libéré de l’occupation allemande des centaines de milliers de civils dans des régions de la Belgique et des Pays‑Bas.

Au moment où leur offensive a pris fin le 8 novembre 1944, la Première Armée canadienne – sous le commandement du lieutenant‑général Guy Simonds – avait fait plus de 41 000 prisonniers. Bien que sa victoire ait été impressionnante, elle a toutefois coûté très cher : près de 13 000 soldats alliés, dont plus de 6 300 Canadiens, ont été tués, blessés ou portés disparus.

Nous rendons hommage aujourd’hui à ces braves Canadiens qui ont tout risqué le long des rives inondées et boueuses du fleuve Escaut pour aider à rétablir la paix en Europe occidentale.Nous nous souviendrons d’eux.»

La Bataille de l’Escaut >>