Le ministre Sajjan participera à la réunion virtuelle des ministres de la Défense de l’OTAN

Les ministres de la Défense de l'OTAN se réuniront «virtuellement» du 22 au 23 octobre pour relever les défis de sécurité de l’Alliance: partage de la charge, dissuasion et défense, résilience, missions et opérations, etc.(Twitter/@NATOpress)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan, participera à la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN qui se tiendra du 22 au 23 octobre 2020 par vidéoconférence sécurisée pour discuter des questions affectant la sécurité de l’Alliance.

Les ministres discuteront des progrès sur un partage plus équitable de la charge, du renforcement de la dissuasion et de la défense, du renforcement de la résilience de nos sociétés et des missions de l’OTAN en Afghanistan et en Irak.

Avant la réunion, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a annoncé que 2020 serait la sixième année consécutive d’augmentation des dépenses de défense des Alliés européens et du Canada. M. Stoltenberg a déclaré: «Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive. Les Alliés investissent également davantage dans des capacités majeures et continuent de contribuer à nos missions et opérations. »

Les ministres examineront la posture renforcée de dissuasion et de défense de l’OTAN, y compris la réponse aux capacités de missiles de la Russie. Les Alliés ont déjà convenu d’un ensemble équilibré de mesures politiques et militaires et le Secrétaire général a souligné que l’OTAN reste attachée à la maîtrise des armements: «Nous avons une longue expérience en matière de désarmement nucléaire. Nous avons réduit le nombre d’armes nucléaires de l’OTAN en Europe de plus de 90% au cours des 30 dernières années. »

Les ministres de la Défense devraient convenir de créer un centre spatial de l’OTAN au sein du Commandement aérien allié à Ramstein, en Allemagne. Ce sera un point focal pour le soutien spatial aux opérations de l’OTAN, le partage d’informations et la coordination. «Notre objectif n’est pas de militariser l’espace, mais d’accroître la sensibilisation de l’OTAN aux défis de l’espace et notre capacité à y faire face», a déclaré M. Stoltenberg.

La résilience des Alliés sera également à l’ordre du jour et le secrétaire général a souligné que la résilience sous-tend la capacité de l’OTAN à se défendre: «nous ne pouvons pas avoir d’armées fortes sans sociétés fortes». Les exigences de base de l’OTAN en matière de résilience nationale ont déjà été mises à jour, notamment la 5G et les télécommunications, les cybermenaces, la sécurité des chaînes d’approvisionnement et les conséquences de la propriété et du contrôle étrangers.

Vendredi, les missions de formation de l’OTAN en Afghanistan et en Irak seront abordées. L’OTAN reste attachée à la sécurité à long terme de l’Afghanistan et soutient les pourparlers de paix afghans, a déclaré le Secrétaire général: «Les talibans doivent honorer leurs engagements, réduire considérablement les niveaux de violence et ouvrir la voie à un cessez-le-feu.» Les ministres devraient également accepter d’élargir la mission de formation de l’OTAN en Iraq, ce qui aidera l’Iraq à lutter contre le terrorisme international.