Le USS Winston Churchill vient en aide à des marins iraniens en détresse en mer d’Oman

L'USS Winston Churchill vient en aide à des marins iraniens en détresse dans la mer d'Oman, le 15 octobre. (US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Alors qu’il opérait dans le cadre des Forces maritimes combinées (CMF), le destroyer lance-missiles USS Winston S. Churchill (DDG 81) a fourni une assistance à un navire à moteur iranien en détresse dans la mer d’Oman, le 15 octobre, rapporte le U.S. Naval Forces Central Command / U.S. 5th Fleet.

Le boutre battant pavillon iranien a signalé au Churchill via une lumière clignotante qu’il était en détresse, indique le communiqué de la marine américaine.

Lorsqu’il a été hélé par radio de pont à pont, l’équipage du navire a expliqué que son moteur ne démarrerait pas en raison d’une batterie déchargée et qu’il était à court de nourriture et d’eau.

L’équipe d’embarquement du Churchill a transité vers le boutre via un bateau pneumatique à coque rigide (RHIB) et a effectué une première inspection de navigabilité. Ils ont fourni de la nourriture et de l’eau aux marins.

Après vérification, le Churchill n’avait pas le type de batterie requis par le navire, ils ont demandé l’aide de la Garde côtière d’Oman.

Le Churchill est resté sur les lieux jusqu’à ce que les autorités omanaises arrivent pour apporter une aide supplémentaire indique également le communiqué de la Marine américaine, précisant que l’équipage du navire américain a strictement respecté les mesures d’atténuation du coronavirus (COVID-19), de la distanciation sociale et du port de masques et de gants afin d’empêcher la transmission entre du virus entre les équipages.

La Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) énonce l’obligation de tous les marins, quelle que soit leur nationalité, de fournir une assistance aux personnes en détresse en mer, une responsabilité et une mission que tous les marins partagent et prennent très au sérieux.

Le Combined Maritime Forces (CMF) est un partenariat maritime multinational qui existe pour lutter contre les acteurs non étatiques illicites en haute mer, en promouvant la sécurité, la stabilité et la prospérité dans le golfe Arabique, la mer Rouge, le golfe d’Aden, l’océan Indien et le golfe d’Oman . Le CMF compte 33 pays membres, dont le Canada.