Contrat de soutien aux systèmes radars des navires de la classe Halifax à Thales Canada

Le radar SMART-S MK2 est le principal radar tactique utilisé sur les frégates de la classe Halifax. (Thales)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Aujourd’hui, le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan a annoncé un contrat de soutien en service avec Thales Canada, d’Ottawa (Ontario), pour soutenir le système de radar SMART-S MK2 utilisé sur les frégates canadiennes de la classe Halifax, à partir de l’automne 2020.

D’une valeur de 4,6 millions de dollars (taxes comprises), ce contrat prévoit la fourniture de services d’ingénierie, d’un soutien en service et de services de réparation et de révision essentiels afin de garantir que le radar reste fonctionnel sur le plan opérationnel et en mesure de détecter l’emplacement et la portée d’éventuelles menaces aériennes et de surface jusqu’à 250 km de distance.

Les frégates de patrouille polyvalentes canadiennes de la classe Halifax constituent l’épine dorsale de la Marine royale du Canada (MRC). Pour que notre marine puisse poursuivre son important travail, il est essentiel de veiller à ce que ces navires disposent de matériel moderne et qu’on puisse en assurer l’entretien.

Le radar SMART-S MK2 est le principal radar tactique utilisé sur les frégates de la classe Halifax, et a été installé dans le cadre du projet de modernisation de la classe Halifax. Il s’agit d’un radar 3D de moyenne à longue portée qui fournit des capacités de surveillance aérienne et de surface aux frégates de la MRC de la classe Halifax. Il est essentiel de maintenir nos frégates de classe Halifax opérationnelles et à la pointe de la technologie moderne pour maintenir l’état de préparation au combat de la MRC jusqu’à l’arrivée des navires de combat de surface canadiens.

Le NCSM Fredericton, la première frégate de classe Halifax modernisée au début de 2015. (Archives/MDN)

Citations

« Le soutien continu des frégates de la classe Halifax de la Marine royale du Canada est un aspect important de la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement. Les frégates de la classe Halifax sont considérées comme l’épine dorsale de la MRC. Alors que les menaces maritimes continuent d’évoluer, cet investissement dans le matériel fournira à nos femmes et hommes en uniforme les outils dont ils ont besoin pour continuer à protéger la population canadienne et à soutenir les missions de paix et de sécurité au pays et à l’étranger ».

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Nous fournissons aux militaires le matériel dont ils ont besoin pour effectuer leur important travail. Ce contrat de soutien en service est un autre exemple de notre engagement à fournir à la Marine royale canadienne la technologie dont elle a besoin pour continuer à protéger et à servir les Canadiens et les Canadiennes. ».

Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

« Les investissements dans notre industrie locale sont maintenant plus importants que jamais avec la pandémie de COVID-19. En soutenant des entreprises comme Thales ici dans la région de la capitale nationale, notre gouvernement continue à développer l’industrie locale basée à Ottawa, tout en fournissant aux femmes et aux hommes des Forces armées canadiennes les ressources dont ils ont besoin ».

Anita Vandenbeld, secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale

En bref

  • Les navires de la classe Halifax assurent la surveillance et le contrôle des eaux canadiennes, protègent la souveraineté du Canada, facilitent les activités de recherche et de sauvetage à grande échelle et fournissent une aide d’urgence au besoin. Les frégates opèrent aux côtés des Nations Unies, de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et de coalitions d’États alliés et sont intégrées à elles pour appuyer des opérations internationales de maintien de la paix et de la sécurité. Mises en service dans les années 1990, les frégates de la classe Halifax construites au Canada ont été modernisées récemment pour qu’elles demeurent efficaces et utiles du point de vue opérationnel jusqu’à la mise en service des navires de combat canadiens.
  • Ce contrat assurera le soutien et la réparation en service ainsi que la remise en état des pièces du radar SMART-S MK2 pour un an à compter de cet automne, avec une option de quatre autres périodes de prolongation d’un an afin d’assurer le maintien du soutien pendant la transition vers les futurs contrats de soutien en service. Si toutes les options sont exercées, la valeur totale du contrat pourrait atteindre 19 millions de dollars (taxes comprises).
  • Ce contrat est entièrement conforme à l’initiative de soutien du gouvernement du Canada, qui garantit le rendement, l’optimisation des ressources, la flexibilité et les retombées économiques.
  • Ce contrat de soutien en service pour le radar constitue une mesure provisoire qui permettra d’assurer les services jusqu’à ce qu’un nouveau contrat pour les systèmes de combat de la classe Halifax soit attribué et que la transition soit achevée en 2021. Ce futur contrat de soutien en service regroupera cinq contrats en cours relatifs aux systèmes de combat des frégates en un seul contrat à long terme géré par un seul entrepreneur principal, ce qui contribuera à assurer un service continu et meilleur rapport qualité‑prix.
  • Dans le cadre du projet de modernisation des frégates de la classe Halifax, le gouvernement du Canada s’est employé avec succès à moderniser la flotte de 12 frégates de la Marine royale canadienne (MRC) afin de s’assurer qu’elle continue de répondre aux besoins opérationnels qui évoluent. Évalué à 4,3 milliards de dollars, ce projet a permis d’effectuer des mises à niveau de pointe, équipant les frégates d’un nouveau système de gestion de combat, d’une nouvelle capacité de radar, d’un nouveau système de guerre électronique, et de systèmes améliorés de communications et de missiles. La livraison finale a eu lieu le 30 novembre 2016, et la pleine capacité opérationnelle a été atteinte le 31 janvier 2018.