Un ancien commandant de la base navale de Guantanamo condamné à deux ans de prison

Le 3 juin 2014, le capitaine John R. Nettleton, alors commandant de la base navale de Guantanamo Bay, Cuba, prenait la parole lors d'une cérémonie de commémoration de la bataille de Midway. Nettleton a été reconnu coupable vendredi 17 janvier 2020 d'avoir interféré dans une enquête sur la mort d'un civil avec lequel il s'était battu et s'était disputé au sujet de sa prétendue liaison avec la femme du civil retrouvé mort après.(US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un ancien commandant de la base de la Marine américaine à Guantanamo Bay a été condamné jeudi à deux ans de prison pour avoir interféré dans une enquête sur la mort d’un employé civil avec lequel le commandant s’était battu et s’était disputé au sujet de la liaison qu’avait le comandant avec l’épouse de l’homme, rapporte aujourd’hui le Stars and Stripes, le journal officiel des Forces américaines.

Un juge fédéral de Jacksonville a condamné le capitaine de la Marine américaine John R. Nettleton, qui a été reconnu coupable en janvier d’entrave à la justice, de dissimulation de faits importants, de falsification de dossiers et de fausses déclarations.

Nettleton, 54 ans, a été démis de ses fonctions peu de temps après la découverte du corps de l’employé civil, Christopher Tur, flottant dans les eaux de la base sur la côte sud-est de Cuba en janvier 2015. Nettleton commandait la base depuis juin 2012, mais pas le centre de détention où sont détenus les terroristes présumés. .

Nettleton n’a pas été accusé de la mort de Tur.

Nettleton a nié avoir eu une liaison, mais l’enquête a démontré plus tard que cela était bel et bien le cas, ont indiqué les procureurs fédéraux de Jacksonville, où Nettleton était en service temporairement au moment du procès. L’épouse de Tur a pour sa part confirmé l’affaire lors de son témoignage.

Les avocats de la défense ont soutenu que Nettleton ne pouvait être reconnu coupable que d’avoir enfreint les dispositions du Code uniforme de justice militaire ou les règlements de la marine, mais pas des autres accusations plus graves.

Une autopsie a révélé que Tur, 42 ans, était décédé des suites d’une noyade mais que ses côtes avaient été fracturées avant d’entrer dans l’eau et qu’il avait une coupure à la tête. Les autorités ont déclaré que l’enquête avait également révélé qu’on avait découvert du sang de Tur à l’intérieur de l’entrée de la résidence de Nettleton sur la base et sur une serviette en papier dans la cour arrière.

Tur était arrivé à Guantanamo en mai 2011 avec sa femme, Lara, et ses deux enfants et a travaillé comme responsable de la sécurité et de la prévention des pertes au Navy Exchange, le principal complexe commercial de la base.

Le soir de sa disparition, Tur avait confronté sa femme et le commandant Nettleton devant des témoins lors d’une fête à la discothèque de la base. Les deux hommes avaient «consommé plusieurs boissons alcoolisées», selon l’acte d’accusation.

Plus tard dans la nuit, Tur s’est rendu à la résidence de Nettleton, où les deux hommes se sont battus. La fille de Nettleton a entendu le bruit de a bataille et est descendue pour voir son père par terre et Tur se tenant au-dessus de lui peu de temps avant qu’il ne quitte la zone pour ne plus être revu depuis jusqu’à ce qu’on découvre son corps flottant dans les eaux de la base

Après la disparition de Tur, Nettleton a omis de raconter l’épisode de la bataille chez lui aux personnes qui dirigeaient les recherches et les a plutôt amenés à croire que Tur avait été vu pour la dernière fois à la discothèque, selon les procureurs.

L’ex commandant a maintenant été condamné à deux ans de prison jeudi en Floride et à un an de liberté surveillée. «Nettleton a induit en erreur les enquêteurs qui essayaient de savoir ce qui était arrivé à Tur et a entravé [l’enquête], et ce verdict s’assure qu’il paiera un lourd tribut », a déclaré le procureur général adjoint américain par intérim, Brian Rabbitt.