Le diplomate nord-coréen en poste en Italie porté disparu en 2018 a fait défection au Sud

(Lilian Suwanrumpha/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un haut diplomate nord-coréen en Italie, qui était porté disparu depuis près de deux ans, est en fait en Corée du Sud depuis juillet de l’année dernière, a confirmé ce mercredi le chef de la commission du renseignement du Parlement sud-coréen, Jeon Hae-cheol, rapporte aujourd’hui l’agence sud-coréenne Yonhap.

«L’ancien ambassadeur par intérim Jo Song-gil est venu volontairement en Corée du Sud en juillet 2019. Il a exprimé plusieurs fois son souhait de venir en Corée du Sud», a déclaré le chef de la commission du renseignement.

En novembre 2018, Jo est disparu sans prévenir alors qu’il travaillait en tant qu’ambassadeur par intérim du Nord à Rome, juste avant la fin de son mandat. Il a été rapporté deux mois plus tard qu’il demandait l’asile dans un pays tiers sous la protection de l’Italie et d’autres gouvernements.

Cet événement était d’autant plus frustrant pour le régime de Pyongyang que Jo Song-gil, avait-on noté à l’époque, est «connu comme étant le fils, ou un gendre d’un des plus hauts responsables du régime de Pyongyang»

Jo Song-gil, ancien ambassadeur par intérim du Nord à Rome, dans un événement à Trévise, en Italie, en mars 2018.

Cette défection très importante n’était pas non plus sans rappeler celle en 2016 de l’ancien numéro deux de l’ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne, Thae Yong-Ho, l’un des plus hauts diplomates de Corée du Nord à avoir fait défection ces dernières années.

Toujours selon Yonhap, c’est le député Ha Tae-keung du Parti du pouvoir du peuple (PPP), la première formation d’opposition, qui révélé sur sa page Facebook que Jo Song-gil était entré en Corée du Sud l’année dernière et était sous la protection du gouvernement.

Il serait au Sud avec sa femme et une fille mineure de ce couple a été rapatriée en Corée du Nord en février de l’année dernière, selon le ministère italien des Affaires étrangères.

Sa présence a été tenue secrète car le diplomate s’inquiétait pour sa famille en Corée du Nord, a indiqué le député.

La plupart des diplomates nord-coréens doivent généralement laisser au pays des membres de leur famille, souvent des enfants, pour les décourager de faire défection une fois en poste à l’étranger.

Jo Song-gil était cependant arrivé à Rome en mai 2015 avec sa famille immédiate, sa femme et ses enfants, mais n’en a pas moins de la faille en Corée du Nord

On ne sait pas si les deux Corées ont engagé des discussions sur la défection de l’ancien diplomate nord-coréen.