Début de la construction d’une nouvelle installation de recherche pour la Défense à Valcartier

0
58
Attribution d’un contrat de 144M$ à EBC Inc. de Québec pour la construction d’installations de recherche à RDDC Valcartier permettant de regrouper près de 500 employés qui poursuivront la recherche et l’innovation de pointe dans 80 nouveaux laboratoires. (RDDC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, a souligné aujourd’hui le début de la construction d’une nouvelle installation de recherche visant à moderniser le Centre de Recherche et Développement pour la défense Canada (RDDC) à Valcartier (Québec).

Le gouvernement du Canada investit dans les infrastructures de la Défense nationale afin de fournir à nos scientifiques les installations modernes, fonctionnelles et écologiques dont ils ont besoin pour poursuivre la recherche de pointe en matière de défense pendant de nombreuses années.

Le contrat de construction de 144 millions de dollars a été attribué à la firme EBC Inc. de Québec et permettra la création de plus de 750 emplois et avoir des retombées économiques pour la région.

Les travaux prévus dans le cadre de ce contrat de construction constituent la première des trois phases d’un projet d’une valeur de 272 millions de dollars pour la modernisation du Centre de recherches de Valcartier de RDDC. La première phase prévoit la construction d’un complexe de recherche d’une superficie de 31 000 m2 qui comprendra environ 80 nouveaux laboratoires multidisciplinaires, ainsi que de nouveaux espaces de bureau et d’entreposage. Une fois construite, cette nouvelle installation de recherche permettra de regrouper près de 500 scientifiques de la défense provenant de différents lieux de travail sur le site dans un bâtiment central comprenant des locaux de recherche collaboratifs et modernes.

La modernisation de ces installations de recherche permettra aux membres du personnel de RDDC de continuer à innover dans l’environnement de recherche et de développement en évolution rapide dans lequel ils travaillent. Leurs recherches portent entre autres sur les systèmes d’information, la surveillance et la reconnaissance tactiques, les systèmes d’armes et les systèmes de protection des véhicules et du personnel, le tout visant à répondre aux besoins futurs des Forces armées canadiennes (FAC) en matière de science et de technologie.

Le Centre de recherches pour la défense Valcartier. (RDDC)

Citations

« Cet investissement majeur dans la recherche scientifique et militaire est une excellente nouvelle pour l’économie de notre région. En 2020, nous savons qu’il faut miser sur le savoir pour assurer notre prospérité future et ce projet s’inscrit parfaitement dans cette logique. Notre gouvernement est fier de soutenir nos forces armées tout en contribuant au développement de l’économie régionale et à la création d’emplois durables et payants. »

Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor

« Une infrastructure avant‑gardiste est essentielle pour répondre aux besoins uniques de la communauté scientifique et technologique du ministère de la Défense nationale (MDN). Notre personnel doit avoir accès à des espaces de travail modernes et fonctionnels équipés des plus récentes innovations lui permettant d’élaborer des solutions afin de relever les défis scientifiques et technologiques des FAC. Ces nouvelles installations aideront l’Équipe de la Défense à demeurer à la fine pointe de la recherche et du développement en matière de défense dans le futur. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

En bref

  • RDDC, l’organisation du ministère de la Défense nationale responsable des sciences et de la technologie, fournit à la communauté de la Défense, aux FAC, aux autres ministères ainsi qu’aux communautés de la sécurité publique les connaissances et la technologie nécessaires pour défendre et protéger les intérêts du Canada au pays comme à l’étranger.
  • Le Centre de recherche de Valcartier est le plus grand des sept centres de RDDC au Canada.
  • Les travaux pour la première phase de construction ont commencé en octobre 2020 et devraient s’achever en 2024.
  • La nouvelle installation de recherche sera construite selon les normes LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) de niveau argent et consommera environ 38 pour 100 moins d’énergie qu’un bâtiment de taille similaire. Grâce à la modernisation et à l’écologisation de notre infrastructure de défense, nous appuyons les besoins d’une armée moderne, tout en diminuant nos émissions de gaz à effet de serre et en réduisant les coûts de l’énergie.
  • La deuxième phase de ce projet, qui comprend la construction d’un garage et la rénovation de plusieurs bâtiments existants, devrait commencer à l’automne 2024. La troisième phase, qui comprend la démolition de 45 bâtiments supplémentaires, devrait débuter en 2027.