Des milliers de Biélorusses assistent aux funérailles d’un ex-soldat et opposant mort au lendemain de son arrestation

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Des milliers de Biélorusses ont participé vendredi à Minsk aux funérailles de Roman Bondarenko, un militant d’opposition de 31 ans, mort à l’hôpital la semaine dernière au lendemain de son arrestation par la police biélorusse.

Cet ancien soldat de 31 ans a été arrêté par la police mercredi de la semaine dernière à Minsk après une altercation entre des habitants et des hommes masqués qui retiraient des rubans rouges et blancs accrochés dans une cour d’immeuble. Souffrant de lésions cérébrales, il est mort le lendemain sur fond de lourds soupçons de passage à tabac.

Environ 5000 personnes se sont retrouvés près d’une église de la banlieue de Minsk, beaucoup ayant apporté des fleurs rouges et blanches — les couleurs de l’opposition — qu’ils ont ensuite déposées au cimetière du nord de la capitale où a été enterré le militant et ex-soldat.

«Adieu Roman Bondarenko aujourd’hui à Minsk. Il a été tué par les voyous de Loukachenka. Les gens scandent « Vive la Biélorussie », rappelant que nous n’oublierons pas et ne pardonnerons pas la terreur d’État. Le cœur des Biélorusses est brisé.», a écrit sur son compte Twitter Svetlana Tikhanovskaïa, la cheffe de l’opposition qui vit maintenant en exil en Lituanie.

Les funérailles ont été marquées par des applaudissements et des chants « Roma [diminutif de Roman] tu es un héros » et «Je sors», une allusion au dernier message envoyé par le jeune homme à sa famille.

Le président biélorusse contesté Alexandre Loukachenko a affirmé de son côté vendredi qu’il dévoilerait bientôt des informations sur la mort du militant. «Soyez patients, la semaine prochaine nous vous dirons tout. Croyez-moi, ce sera très intéressant», a-t-il affirmé, rapporte l’agence de presse nationale Belta.