Terrorisme en Europe: l’Union européenne veut user d’une «force décisive»

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les attentats de Paris, Nice, Vienne et Dresde sont « des attaques contre notre société libre, notre mode de vie », a déclaré la chancelière Merkel après une vidéoconférence avec des partenaires de l’ UE . La terreur sera contrée par «un plaidoyer résolu pour un ordre fondamental libre et démocratique».

Lors d’une vidéoconférence avec des partenaires européens mardi, l’objectif était d’échanger des vues sur une réponse européenne aux récents attentats terroristes dans les villes européennes. Outre la chancelière fédérale Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, le chancelier fédéral autrichien Sebastian Kurz et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte y ont participé. Le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne ,  Ursula von der Leyen, étaient également présents.

« Un soutien résolu à un ordre fondamental libre et démocratique »

Selon Merkel, la terreur sera contrée par «notre plaidoyer résolu en faveur de l’ordre fondamental libre et démocratique» – à la fois dans les États concernés et au niveau européen. La chancelière a souligné que les attentats ne concernaient pas un conflit entre l’islam et le christianisme, mais « que le modèle social démocratique doit faire face aux comportements terroristes et antidémocratiques et cela avec une grande sincérité et une force résolue ».

Accélérer les initiatives européennes de lutte contre le terrorisme

Les mesures européennes importantes de lutte contre le terrorisme sont, par exemple, le système d’entrée-sortie prévu pour surveiller les déplacements aux frontières extérieures de l’espace Schengen. Selon la chancelière, il est « urgent » de savoir qui entre et sort de l’espace Schengen. Elle a également nommé le système européen d’information et d’autorisation sur les voyages ETIAS pour l’entrée sans visa dans l’espace Schengen. Les deux systèmes ne sont pas encore prêts à l’emploi, ici vous devez utiliser les options d’accélération.

Merkel a également souligné que le projet d ‘«Ordonnance visant à empêcher la diffusion de contenus terroristes en ligne» devrait être finalisé sous la présidence allemande du Conseil. Elle espère que l’on pourra trouver ici un compromis qui permettra une action rapide et en même temps constitutionnelle. 

Dialogue avec les pays islamiques 

La chancelière a mentionné dans le cercle de ses  partenaires de l’ UE qu’en Allemagne, ils recherchent des contacts avec des organisations islamiques sur le thème de la lutte contre le terrorisme, par exemple lors de la conférence sur l’islam. Le sujet a non seulement une dimension judiciaire, mais aussi «une dimension sociale». En outre, elle préconise de parler aux pays islamiques de la lutte commune contre le terrorisme.