Un soldat terre-neuvien de la Première Guerre mondiale identifié

0
84
Le soldat Lambert (Source : La famille Coady)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont identifié les ossements du soldat John Lambert, qui a combattu pendant la Première Guerre mondiale au sein du Newfoundland Regiment. Le soldat Lambert est décédé le 16 août 1917. Il avait 17 ans. Le Newfoundland Regiment est perpétué par le Royal Newfoundland Regiment

Le soldat Lambert naît le 10 juillet 1900, à St. John’s (Terre-Neuve). Le 14 août 1916, alors qu’il n’a que 16 ans, il ment sur son âge pour s’enrôler dans le Newfounland Regiment et servir son dominion. Sur sa feuille d’engagement, il déclare être âgé de 18 ans et 3 mois. 

Le 28 août 1916, il prend la mer à destination du Royaume-Uni à bord du SS Sicilian. Il se rend ensuite à Ayr, en Écosse, où il se soumet à l’entraînement avant de joindre les rangs du 2e Bataillon du Newfoundland Regiment. Arrivé par avion à Rouen, en France, le 25 avril 1917, il prend la route le 7 juin suivant pour rejoindre la  position en campagne du 1er Bataillon du Newfoundland Regiment, qui livre combat avec la 88e brigade de la 29e division d’infanterie de la force expéditionnaire britannique.   

Le 16 août 1917, la 29e division conquiert tous ses objectifs pendant la désormais célèbre « bataille de Langemark ». Le soldat Lambert meurt des suites de blessures infligées au combat lors de la progression du Newfoundland Regiment.

Ses ossements ont été découverts à proximité de ceux de trois soldats britanniques dans le cadre de fouilles archéologiques prévues et exécutées par le consortium THV MRG (collaboration entre quatre entreprises spécialisées en archéologie, soit Monument Vandekerckhove NVRuben Willaert NVGate Archaeology et BAAC Vlaanderen) en avril 2016, aux environs de Langemark, en Belgique. Diverses recherches historiques et scientifiques ont été combinées pour mener à l’identification des ossements découverts et conduire comme il se doit à leur dernier repos ceux qui ont consenti le sacrifice ultime pour le Canada.

Les Forces armées canadiennes ont communiqué avec le plus proche parent survivant du soldat Lambert pour lui annoncer la nouvelle, et accompagnent la famille tout au long du processus. Le soldat Lambert sera inhumé aussitôt que possible dans le cadre d’une cérémonie organisée de concert avec le Joint Casualty and Compassionate Centre du ministère de la Défense du Royaume-Uni. Il sera conduit à son dernier repos au cimetière de guerre New Irish Farm de la Commonwealth War Graves Commission, dans la province de Flandre-Occidentale, en Belgique. Les victimes britanniques trouvées à proximité du soldat Lambert sont un soldat inconnu d’un régiment inconnu, un soldat inconnu du Hampshire Regiment et un soldat des Royal Inniskilling Fusiliers dont les identités font toujours l’objet d’enquêtes.

Le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes contribue au sentiment de continuité et d’appartenance au sein des Forces armées canadiennes, puisqu’il offre à la famille, à l’unité du soldat tombé au combat et à la population canadienne dans son ensemble une occasion de réfléchir sur ce qu’ont traversé ces hommes et ces femmes qui ont consenti le sacrifice ultime pour leur pays. 

Citations 

« Le service du soldat Lambert illustre le courage et le sens du sacrifice de ce valeureux militaire durant la Première Guerre mondiale. Même si plus d’un siècle s’est écoulé, jamais nous n’oublierons qu’il a consenti le sacrifice ultime pour les Terre‑Neuviens et les Canadiens. Des programmes comme le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes nous aident à identifier et à honorer ceux qui se sont battus pour notre liberté. » 

— Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale 

« Malgré le nombre de victimes aussi renversant que celui de la Première Guerre mondiale, il peut être facile d’oublier que derrière chaque statistique il y avait un Canadien ou un Terre‑Neuvien qui n’est jamais revenu chez lui. Des événements comme celui‑ci nous rappellent ce fait. Aujourd’hui, nous honorons le soldat Lambert et tous ces hommes du Newfoundland Regiment qui ont donné leur vie en service. Nous nous souviendrons d’eux. »

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

« Nous n’oublierons jamais le service et les sacrifices que de nombreux soldats de l’Armée canadienne, comme le soldat Lambert, ont fait pour notre pays. Le Programme d’identification des pertes militaires permet aux Forces armées canadiennes et aux familles des disparus d’honorer leur courage et leur dévouement en leur offrant une inhumation digne de ce nom. »

— Le lieutenant-général Wayne Eyre, commandant de l’Armée canadienne

En bref

  • Le Programme d’identification des pertes militaires des Forces armées canadiennes de la Direction – Histoire et patrimoine, procède à l’identification de militaires canadiens inconnus quand leurs ossements sont retrouvés afin qu’ils puissent être inhumés identifiés de leurs noms, par leur régiment, et en présence de leur famille. 
  • Le programme sert également à identifier les militaires qui ont été enterrés en tant que soldats inconnus lorsqu’il existe des preuves historiques ou des archives assez importantes permettant de confirmer leur identité. En pareil cas, le soldat jusqu’alors inconnu reçoit une nouvelle pierre tombale gravée de son nom, son unité d’appartenance, et d’une épitaphe personnelle à la demande de la famille. 
  • Le comité d’examen du Programme d’identification des pertes militaires est composé de membres de la Direction – Histoire et patrimoine, de la Commonwealth War Graves Commission (Royaume-Uni), de l’Équipe d’intervention en odontologie médico-légale des Forces canadiennes et du Musée canadien de l’histoire. Le service d’archives provinciales de Terre-Neuve-et-Labrador, The Rooms, a participé au processus en menant des recherches historiques dans ce dossier. 
  • La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth honore la mémoire des 1,7 million de militaires du Commonwealth qui sont morts au cours des deux guerres mondiales. Elle utilise une vaste collection d’archives et collabore avec ses partenaires pour retrouver, faire enquête et identifier ceux qui n’ont pas de sépulture connue, dans le but de leur offrir un enterrement digne et les honneurs qu’ils méritent. 
  • Le Joint Casualty and Compassionate Centre (JCCC) est l’équivalent au Royaume-Uni de notre Programme d’identification des pertes militaires. La collaboration entre les deux organismes a permis d’identifier les ossements du soldat Lambert.