Frappes israéliennes près de Damas après qu’un missile syrien soit tombé près d’un site nucléaire secret de l’État hébreu

0
349
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après qu’un missile syrien qui visait un avion militaire israélien a raté sa cible soit tombé près d’un réacteur nucléaire secret du pays à Dimona, dans le sud d’Israël, l’armée israélienne a répliqué en attaquant le lance-missiles et les systèmes de défense aérienne de la Syrie voisine près de Damas, blessant quatre soldats, rapportent les médias israéliens.

L’armée israélienne a confirmé dans un communiqué qu’un missile syrien SA5 avait été tiré sur l’un de ses avions, mais avait raté sa cible. L’armée de l’air israélienne a tenté d’abattre le missile mais l’intercepteur n’a pas réussi à le faire tomber – et le missile anti-aérien a finalement atterri près de Dimona.

L’armée estime que le missile syrien n’était pas destiné à frapper Dimona, ni le réacteur nucléaire qui s’y trouve.

L’armée israélienne a déclaré que le missile avait atterri dans la région du Néguev et que les sirènes de raids aériens avaient retenti dans un village près de Dimona, où se trouve le réacteur nucléaire. Des explosions ont été signalées au centre d’Israël. L’armée a déclaré plus tard que le missile n’avait causé aucun dommage.

Bien qu’Israël ne confirme ni ne nie les informations étrangères selon lesquelles il dispose d’un vaste arsenal nucléaire, plusieurs considèrent le réacteur Dimona est la pièce maîtresse du programme d’armes nucléaires non déclaré.

L’incident, le plus sérieux entre Israël et la Syrie depuis des années, laisse croire à une implication de l’Iran, qui maintient des troupes et des mandataires en Syrie et a accusé Israël d’une série d’attaques contre ses installations nucléaires, y compris le sabotage de son installation nucléaire de Natanz le 11 avril, et a juré de se venger.

* Avec Haaretz, SANA et AP