Les Forces armées canadiennes protègent nos foyers et nos droits

0
2278
Des membres du 2e Régiment d'artillerie de campagne se joignent a l’équipe médicale et d’entretien ménager du centre d’hébergement et de soins de longue durée Argyle, dans le cadre de l'opération LASER, à Saint-Lambert, Québec, le 30 avril 2020.. [MDN]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Pouvez-vous me dire quelle mouche printanière a piqué les militants et les militantes du Nouveau parti démocratique (NPD) du Canada à la veille de leur congrès national ? Imaginez-vous donc que quelques brillants esprits de l’association de la circonscription de Spadina-Fort York en Ontario ont proposé une résolution qui vise à éliminer progressivement les Forces armées canadiennes ?

Aussi simple que ça ! On ferme boutique ! On vend nos CF-18 et nos sous-marins au diesel au plus offrant ! On transforme nos militaires pour qu’ils et qu’elles deviennent des fonctionnaires publiques ! Et on s’organisera, advienne que pourra, comme on peut si jamais le Canada a besoin de son armée au pays ou sur la scène internationale !

Même ce cher Jack Layton, qui a obnubilé les Québécois et les Québécoises en 2011 en faisant élire 59 inconnus, doit se retourner dans sa tombe.

Pourquoi le NPD veut-il éliminer les Forces armées canadiennes ? Ça coûte trop cher ! Elles ne servent à rien ! Le Canada n’a pas besoin d’armée ! Nous sommes à l’ère de la mondialisation ! Toutes ces réponses !

Voici, en traduction libre, les arguments qui justifient un débat sur cette résolution au congrès du NPD : « Dans un monde avec une économie mondialisée, les armées traditionnelles deviennent de plus en plus inutiles. Un gouvernement néo-démocrate s’engagera à éliminer progressivement les Forces armées canadiennes. Tous les membres des Forces armées canadiennes seront recyclés, aux frais du gouvernement fédéral, dans des rôles de la fonction publique qui contribuent à l’expansion des services sociaux canadiens, provinciaux et municipaux, comme l’expansion des soins de santé, de l’éducation, des services communautaires, des transports en commun et des parcs ».

Cette résolution se veut du gros « pelletage de nuages » comme seul le NPD est capable d’en faire ! Les brillants esprits du NPD citent en exemple le Costa Rica et le fait qu’il existe dans le monde 21 pays qui ne possèdent pas de forces militaires. Ont-ils ou ont-elles la moindre idée de qui sont ces 21 pays ? L’un d’eux est le Niue qui compte 1 591 habitants et habitantes. Vous essayerez de le trouver sur la carte monde sans utiliser Google Map !

Combien de pays du G-7 (pays ayant les économies mondiales les plus avancées) ou du G-20 n’ont pas de force militaire ? Tous ces pays ont une force militaire même le Japon qui officiellement est un pays sans armée (armée pour attaquer), mais dans les faits possède une armée d’autodéfense qui compte plus 260 000 militaires. Les arguments du NPD sont totalement réducteurs des nécessités pour un pays comme le Canada de posséder une force militaire. Les rôles et mandats d’une force militaire ne se limitent pas qu’à participer à des conflits armés ou à des missions de la paix. Il s’agit d’un instrument essentiel dans les relations internationales, tout particulièrement avec nos alliés.

Des membres de la Force opérationnelle Mali assurent la protection de la force au Camp Castor durant l’opération PRESENCE le 5 février 2019. (Caporal François Charest/430e Escadron tactique d’hélicoptères)

Cette résolution montre clairement que les militants et les militantes du NDP vivent sur une autre planète et ne comprennent pas la profondeur des enjeux impliqués dans l’importance de posséder une force militaire. Surtout dans le contexte actuel où les tensions sur la scène internationale sont plus vives que jamais et en particulier, avec le pays qui possède le plus grand effectif militaire actif au monde.

Que cela soit bien clair, je suis pleinement en faveur que le Canada et ses provinces possèdent de meilleurs systèmes de services de santé et de services sociaux, d’éducation et de services communautaires. D’ailleurs, je crois fermement qu’avant de penser à investir des sommes toujours plus colossales dans ces différents systèmes (incluant l’ajout de ressources humaines), il serait certainement le temps au Canada et dans les provinces de procéder à des évaluations complètes de ces systèmes. Est-ce besoin de vous rappeler que le gouvernement du Québec consacre, année après année, près de 50% de son budget annuel à la Santé et aux Services sociaux ! Et pourtant, êtes-vous pleinement satisfait de l’accès aux services, du temps d’attente ou encore des services eux-mêmes ? Ce n’est assurément pas en éliminant les Forces armées canadiennes, comme la résolution du NPD le propose, que les problèmes systémiques se régleront.

Le Canada a besoin des Forces armées canadiennes et de ses militaires. Au pays, les Forces armées canadiennes ont joué un rôle indispensable dans les CHSLD ou lors des inondations de 2017 et de 2019. Sur la scène internationale, elles contribuent à la stabilité mondiale, depuis 1954, par l’entremise de missions de la paix. Sans oublier que les Forces armées canadiennes ont permis de conserver nos droits, nos valeurs et nos libertés lors des deux grands conflits mondiaux ou dernièrement en Afghanistan. Alors, les Forces armées canadiennes protègent le Canada, elles protègent nos foyers et nos droits.