Enquête sur le major-général Fortin: Trudeau savait depuis plusieurs semaines

0
922
Major-général Dany Fortin. (MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Sans être au courant de la nature précise des allégations qui planaient sur le major-général Dany Fortin, Justin Trudeau avait été informé il y a plusieurs semaines qu’il faisait l’objet d’une investigation militaire.

Faisant le point sur la Covid en conférence de presse ce mardi, il a fait expliqué en réponse à une question de Mélanie marquis de La Presse que son bureau n’avait pas été informé des détails des allégations à l’origine de cette enquête militaire, et que c’était la chose souhaitable pour respecter les processus en place.

«Dans cette situation, les autorités responsables et le leadership militaire [ont déclenché un processus]. Quand ils font ça, ils jugent des fois que c’est approprié d’informer mon bureau, et j’ai été informé il y a plusieurs semaines», a-t-il expliqué. «Mais évidemment, parce que c’est un processus qui se déroule de façon indépendante, je n’ai pas reçu beaucoup de détails, ce qui est tout à fait approprié, et […] je ne peux pas commenter là-dessus», a ajouté le premier ministre Trudeau.

Le 14 mai, le major-général Dany Fortin,  grand responsable de la distribution du vaccins contre la Covid 19 partout au Canada, a quitté son poste avec l’Agence de la santé publique du Canada en attendant les résultats d’une enquête militaire, déclarait dans un très bref communiqué le ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes.

La réseau privé canadien de langue anglaise CTV News a plus tard fait état d’une allégation remontant à 1989. Celui qui n’était à l’époque que l’élof (élève-officier) Fortin se serait «exhibé» devant une femme au Collège royal militaire de Saint-Jean. Selon la même source, l’allégation aurait été formulée il y a deux mois.

Le major-général, se disant le premier surpris selon son avocat, a nié vigoureusement l’allégation».

Le major-général Fortin était au courant depuis «un petit bout» qu’il faisait l’objet d’une enquête militaire, mais il en ignorait la nature, a indiqué son avocat, rapporte la journaliste Mélanie Marquis du quotidien La Presse aujourd’hui. «Il m’a dit que c’était impossible. Impossible», a relaté l’avocat en entrevue avec la journaliste, lundi soir.

Et en début de semaine, le président de l’Agence de la santé publique du Canada, Iain Stewart, annonçait que c’est la brigadier-général Krista Brodie, une experte en logistique, qui assumera la fonction de vice-présidente de la logistique et des opérations relatives aux vaccins en remplacement du major-général Fortin.

«Experte en logistique, la Bgén Brodie permettra une transition harmonieuse et contribuera à faire en sorte que les millions de doses arrivant chaque semaine soient livrées aux provinces & territoires.», a pour sa part déclaré le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, sur son compte twitter.