Le NCSM Halifax, navire amiral du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN, a terminé l’exercice multinational Steadfast Defender 21

0
519
Temps de lecture estimé : 4 minutes

La frégate canadienne NCSM Halifax a terminé l’exercice STEADFAST DEFENDER 21 un exercice multinational de défense collective visant à améliorer la capacité de réaction de l’OTAN contribuant aux efforts combinés pour soutenir la paix, sécurité et stabilité dans la région euro-atlantique.

 Le NCSM Halifax est depuis janvier le navire amiral de l’équipe de commandement du 1 Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) et du personnel du quartier général tout au long de son déploiement. Le commodore Bradley Peats des Forces armées canadiennes (FAC) a officiellement pris le commandement du 1er Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG1) lors d’une cérémonie de passation de commandement qui s’est tenue le 18 janvier à Lisbonne, au Portugal, prenant la relève du commodore José António Mirones de la Marine portugaise.

La frégate canadienne, la première de sa classe, compte 252 membres d’équipage.

Du 20 au 30 mai 2021, le NCSM Halifax a participé à l’exercice de l’OTAN STEADFAST DEFENDER 21, un exercice maritime à grande échelle dans l’Atlantique Est au large du Portugal.

«Cet exercice se concentre sur les opérations asymétriques multi-menaces et de guerre maritime conventionnelle afin d’améliorer et de démontrer la capacité de l’OTAN à effectuer un déploiement stratégique et un renforcement transatlantique entre l’Amérique du Nord et l’Europe, tout en renforçant les structures des opérations de commandement alliées de l’OTAN.», explique la Défense ntionale canadienne.

Le Canada a participé à cet exercice avec 22 pays alliés et partenaires de l’OTAN.

STEADFAST DEFENDER 21 (Défenseur inébranlable), le principal exercice multi-domaines de l’OTAN de 2021, est un exercice de défense collective multinationale à grande échelle qui se déroule en trois parties dans différentes zones géographiques de la zone de responsabilité du SACEUR [le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), qui est l’un des deux commandants stratégiques de l’OTAN, dirige le Commandement allié Opérations (ACO)], explique pour sa part l’OTAN.

Il s’agissait du premier d’une nouvelle série d’exercices planifiés de longue date pour faire en sorte que les forces terrestres, navales et aériennes de l’OTAN soient bien entraînées, hautement interopérables et dans un état de préparation accru pour répondre rapidement et efficacement aux menaces potentielles de toutes directions.

Deux des Forces navales permanentes (SNF) de l’OTAN, SNMG1 et SNMG2, ont participé à l’exercice maritime en direct (LIVEX) de Steadfast Defender dans les eaux au large de Lisbonne, au Portugal. Il impliquait environ 20 navires et sous-marins, 60 avions et 9 000 militaires de 20 alliés et partenaires de l’OTAN qui ont travaillé ensemble dans un environnement maritime dynamique en vue d’opérations exigeantes et haut de gamme contre des concurrents proches de leurs pairs.

Les navires du SNMG1 NCSM Halifax, HDMS Absalon, FS Normandie et leur consort NRP Alvarés Cabral ont été rejoints par les navires du SNMG2 ESPS Méndez Núñez et HMS Kent ainsi que le ITS Andrea Doria et le FGS Brandenburg.

C’était la première fois que les deux SNMG avaient l’opportunité d’interagir l’un avec l’autre ce semestre.

Le Maritime LIVEX, la partie maritime de l’exercice, s’est concentré principalement sur la capacité de l’OTAN à protéger et à défendre les lignes de communication maritimes essentielles (c’est-à-dire les routes maritimes principales) qui permettent un renforcement transatlantique si l’OTAN avait besoin de défendre un membre de l’Alliance dans une situation au titre de l’article 5.

L’article 5 précise que si un membre de l’OTAN est victime d’une attaque armée, chacun des autres membres de l’Alliance la considérera comme une attaque armée contre tous les membres et prendra toutes les mesures qu’il jugera nécessaires pour aider l’allié attaqué. Ce principe de défense collective est au cœur même du traité fondateur de l’OTAN et lie ses membres, les engage à se protéger les uns les autres et établit un esprit de solidarité partagé au sein de l’Alliance.

Les faits saillants de Maritime LIVEX comprenaient une brève phase de formation sur l’amélioration du combat / l’intégration des forces (CET / FIT) pour s’assurer que toutes les unités participantes étaient pleinement intégrées et prêtes à mener diverses opérations de haute intensité et à assumer des rôles / responsabilités spécifiques dans le cadre de l’exercice.

À la suite de la phase CET / FIT, les groupes de l’OTAN ont participé à une phase de jeu libre ENCOUNTEREX au cours de laquelle ils se sont opposés au groupe aéronaval britannique dirigé par le HMS Queen Elizabeth. C’était la deuxième fois en moins d’un mois qu’un des SNF de l’OTAN interagissait avec le Groupe aéronaval britannique alors qu’il se préparait à son déploiement imminent de sept mois dans l’Indo-Pacifique.

«L’exercice STEADFAST DEFENDER 21 a amélioré la capacité des forces navales permanentes de l’OTAN à répondre collectivement et de manière décisive à une attaque de diverses menaces potentielles pour les citoyens de l’OTAN, l’intégrité territoriale, les intérêts communs et les valeurs démocratiques», a déclaré le commodore Peats.

«L’ampleur, la portée et la variété des capacités et des plates-formes maritimes impliquées reflètent la détermination inébranlable de l’OTAN de dissuader et de se défendre dans la zone euro-atlantique. L’exercice STEADFAST DEFENDER 21 a démontré la valeur d’une collaboration étroite entre l’Amérique du Nord et l’Europe pour assurer la sécurité de nos pays dans un environnement de sécurité mondial en constante évolution et difficile.»

«Il est aujourd’hui plus important que jamais de maintenir l’Alliance forte et prête. STEADFAST DEFENDER 21 offre une opportunité exceptionnelle pour SNMG1 et SNMG2 d’opérer dans le même groupe de travail pour la première fois en cette année 2021 », a pour sa part déclaré le contre-amiral Manuel Aguirre Aldereguía, commandant du SNMG2. «Travailler ensemble et coordonner les efforts de manière synergique est un multiplicateur de force et contribue de manière décisive à montrer la force de l’OTAN et à accroître sa dissuasion et sa posture.»

Plusieurs porte-avions alliés, sous commandement national, se déploient dans la zone de responsabilité du SACEUR au cours de ces mois, démontrant l’unité et l’engagement alliés à produire efficacement des effets multi-domaines. L’activité de frappe des porte-avions démontre une projection de puissance sur de grandes distances grâce à sa capacité de combat inégalée et constitue un élément essentiel de la dissuasion de l’OTAN.

Le SNMG1 et son navire amiral, le NCSM Halifax, participeront maintenant à l’Exercice BALTOPS 50, un exercice naval conjoint annuel multinational dans la région de la mer Baltique du 6 au 18 juin. 16 membres de l’OTAN et 2 pays partenaires participeront à cet exercice avec plus de 40 unités maritimes, 60 avions et 4000 membres du personnel.