Appel aux familles des soldats de l’Armée canadienne portés disparus en Corée

0
246
Temps de lecture estimé : 5 minutes

*Communiqué/Défense nationale/Forces armées canadiennes

Le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) demandent l’aide du public pour trouver les familles de seize soldats de l’Armée canadienne qui ont été portés disparus durant la guerre de Corée dans les années 1950.

Les seize soldats ont été déclarés disparus au combat entre le 11 octobre 1951 et le 12 juillet 1953. On présume que leurs restes se trouvent près de l’endroit où ils ont été aperçus pour la dernière fois, soit dans la zone démilitarisée (ZDM) située entre la République de Corée et la République populaire démocratique de Corée.

L’Agence pour la récupération et l’identification des morts au combat, connue sous le nom de MAKRI, du ministère de la Défense nationale de la République de Corée s’efforce de retracer et de récupérer les restes de soldats se trouvant dans la ZDM, où l’on croit que les soldats canadiens sont disparus. En collaboration étroite avec la MAKRI, les FAC sont donc à la recherche de familles qui pourront les aider à déterminer, au moyen de recherches généalogiques, familiales ou historiques, si les restes découverts sont ceux des soldats disparus de l’Armée canadienne.

«Notre relation militaire avec la Corée remonte à 1950, quand le Canada a déclaré son soutien pour la Corée du Sud après qu’elle ait été envahie soudainement par la Corée du Nord, explique le lieutenant-général Steven Whelan, commandant du Commandement du personnel militaire.

Durant la guerre de Corée, le Canada a contribué au conflit le troisième plus grand nombre de soldats parmi les pays membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU), soit plus de 26 000. De ce nombre, 516 soldats ont fait le sacrifice ultime. Une entente officielle entre la République de Corée et le Canada signée le 23 juin 2021 montre que nous n’oublierons jamais nos soldats tombés au champ d’honneur et nous rapproche un peu plus du moment où les familles des soldats disparus pourront obtenir une résolution. »

L’identification réussie des disparus et leur inhumation, avec leur nom, par leur régiment permettent aux familles de clore un chapitre douloureux et créent un lien direct avec le passé pour les soldats actuellement en service. De plus, elles offrent l’occasion à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes de réfléchir à l’expérience de ces personnes qui sont mortes pour leur pays.

«Le Canada est redevable à ceux et celles qui ont fait l’ultime sacrifice pour notre pays, affirme Sarah Lockyer, coordonnatrice de l’identification des pertes militaires du MDN. Nous avons le devoir sacré de garder en mémoire et d’honorer les personnes qui sont mortes au service du Canada, peu importe le temps qui s’est écoulé depuis leur décès ou la distance du lieu où il est survenu.»

Les seize soldats disparus sont les suivants :

Le soldat Marcel Bear – 3e Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SL-4741 Date de naissance : 26 avril 1932 / Porté disparu et présumé mort : 3 mai 1953

Le soldat Marc André Bolduc – 2e Bataillon, Royal 22e Régiment / Numéro matricule : E‑800002 / Date de naissance : 2 octobre 1930 / Porté disparu et présumé mort : 24 novembre 1951

Le soldat Donald Frederick Bradshaw – 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry / Numéro matricule : SH-61876 / Date de naissance : 17 juillet 1929 / Porté disparu et présumé mort : 23 octobre 1951

Le soldat John Nicholas Burak – 3e Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SK-5520 / Date de naissance : 11 octobre 1926 / Porté disparu et présumé mort : 3 mai 1953

Le soldat Gerard Distefano – 2e Bataillon, Royal 22e Régiment / Numéro matricule : D-801423 Date de naissance : 22 mai 1930 / Porté disparu et présumé mort : 23 octobre 1951

Le caporal suppléant John Howard Fairman – 1er Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SM-9462 / Date de naissance : 21 mars 1932 / Porté disparu et présumé mort : 13 octobre 1952

Le soldat Robert Gendron – 1er Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SE‑103719 / Date de naissance : 15 juillet 1925 / Porté disparu et présumé mort : 6 mai 1952

Le caporal Donald Perkins Hastings – 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry / Numéro matricule : SK-12663 / Date de naissance : 20 mars 1929 / Porté disparu et présumé mort : 15 octobre 1952

Le caporal suppléant William Edward Johnstone – 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry / Numéro matricule : SF-10453 / Date de naissance : 14 novembre 1929 / Porté disparu et présumé mort : 15 octobre 1952

Le soldat John Paul Keating – 3e Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SB‑13903 / Date de naissance : 15 août 1930 / Porté disparu et présumé mort : 3 mai 1953

Le soldat Joseph Edward Kilpatrick – 1er Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SD-4685 / Date de naissance : 4 juillet 1933 / Porté disparu et présumé mort : 13 octobre 1952

Le caporal intérimaire Joseph Gaston Maurice Ladouceur – 1er Bataillon, Royal 22e Régiment / Numéro matricule : SD-4552 / Date de naissance : 8 août 1930 / Porté disparu et présumé mort : 6 septembre 1952

Le soldat William Albert Stone – 1er Bataillon, Royal Canadian Regiment / Numéro matricule : SF-22255 / Date de naissance : 6 mai 1926 / Porté disparu et présumé mort : 23 mai 1952

Le caporal John Richard Toole – 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry / Numéro matricule : B-801850 / Date de naissance : 30 mars 1929 / Porté disparu et présumé mort : 11 octobre 1951

Le soldat Joseph Georges Tremblay – 1er Bataillon, Royal 22e Régiment / Numéro matricule : SD-4621 / Date de naissance : 7 décembre 1932 / Porté disparu et présumé mort : 23 juin 1952

Le sergent Gordon William Morrison Walker – 3e Bataillon, Royal Canadian Regiment Numéro matricule : SD-800063 / Date de naissance : 9 avril 1926 / Porté disparu et présumé mort : 12 juillet 1953

Le MDN a officiellement établi le Programme d’identification des pertes militaires en 2007 en raison du nombre croissant de découvertes de restes humains susceptibles d’appartenir à certains des plus de 27 000 Canadiens qui sont morts au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiale et des opérations de l’ONU en Corée et qui n’ont pas de sépulture connue.

Afin de fournir un sentiment de résolution aux familles des seize soldats canadiens disparus lors de la guerre de Corée, les FAC demandent à toute personne qui connaîtrait quelqu’un dont un membre de la famille a été déclaré disparu au combat entre 1950 et 1953 d’informer cette personne du Programme d’identification des pertes militaires et de l’encourager à remplir le formulaire se trouvant sur le site suivant : https://www.canada.ca/…/inscriver-famille-militaire…. Les renseignements personnels seront protégés conformément à la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Faits en bref

· Le Programme d’identification des pertes militaires des FAC, qui relève de la Direction – Histoire et patrimoine du MDN, a pour mandat d’identifier les militaires dont les restes sont découverts, afin qu’ils puissent être inhumés, avec un nom, par leur régiment et en présence de leur famille.

· Le Programme sert également à identifier les militaires canadiens qui ont été enterrés en tant que soldats inconnus lorsqu’il existe des preuves historiques ou des archives assez solides permettant de confirmer leur identité. En pareil cas, le soldat jusqu’alors inconnu reçoit une nouvelle pierre tombale portant son nom, son unité d’appartenance ainsi qu’une inscription familiale personnelle, si on le demande.

· Depuis 2007, le Programme d’identification des pertes militaires a réussi à identifier les restes humains de 32 Canadiens, et cinq ensembles de restes humains ont été enterrés en tant que soldats inconnus dans des cas où l’identification n’a pas été possible. En outre, depuis 2019, le Programme a réussi à identifier les sépultures de deux Canadiens qui étaient auparavant désignées comme étant « inconnues ».