Le lieutenant-général Mike Rouleau démissionne avec effet immédiat

0
1596
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le commandant en second des Forces armées canadiennes démissionne suite au tollé provoqué par sa décision d’aller jouer au golf avec le général Jonathan Vance alors que ce dernier fait toujours l’objet d’une enquête de la police militaire.

Le Lt.-Gen. Mike Rouleau devait passer le commandement en tant que vice-chef d’état-major de la défense au lieutenant-général. Frances Allen prochainement, qui le remplacera et qui sera la première femme à tenir le rôle.

Mais au cours des deux derniers jours, Rouleau – qui détient un pouvoir de surveillance sur la police militaire – a été vivement critiqué pour avoir joué au golf avec Vance au milieu de l’enquête en cours sur des allégations de comportement inapproprié contre l’ancien chef d’état-major de la défense, allégations que Vance nie.

«À la suite de cet incident, je me retire immédiatement du VCEMD et je passerai au Groupe de transition des FAC», a déclaré Rouleau dans un communiqué.

«Je suis parfaitement conscient des temps tumultueux que nous traversons ensemble. Comme vous tous, j’ai travaillé dur pour tenir nos engagements et pour éclairer notre voie à suivre. Je suis un grand défenseur du changement.», a-t-il déclaré.

Le vice-amiral Baines, commandant de la Marine royale canadienne, faisait également partie de cette sortie de golf au terrain de golf Hylands dans l’est d’Ottawa le 2 juin. Baines a publié une déclaration dimanche soir dans laquelle il s’est excusé, mais a parlé de sa présence comme d’une «démonstration de soutien» au général (ret) Vance, déclarant plus tard qu’il ne prenait pas pour autant position sur l’enquête militaire en cours sur Vance l’ex chef d’état-major de la Défense.

«Pour être clair, ce n’était pas une démonstration de soutien à Jonathan Vance en ce qui concerne l’enquête en cours. J’aurais dû me concentrer sur les victimes d’inconduite sexuelle et sur les répercussions sur leur vie. Pour cela, je suis désolé », a-t-il déclaré lundi après-midi.

Rouleau a déclaré que Baines ne serait probablement pas allé jouer au golf s’il ne l’avait pas fait.

«Je tiens à vous dire que j’accepte pleinement la façon dont ma décision de le faire a provoqué les événements récents et a contribué à une nouvelle érosion de la confiance. La participation du vice-amiral Baines était sûrement fondée sur ma présence, je demanderais donc à être considéré comme seul responsable », a déclaré Rouleau.

Il a décrit la sortie de golf comme « une activité privée » et déclaré qu’il avait « tendu la main à un membre à la retraite des FAC pour assurer son bien-être ».

« Je peux assurer à tous les membres des FAC qu’aucun d’entre nous n’a discuté de questions relatives aux enquêtes en cours de la PM ou aux FAC/MDN en général », a déclaré Rouleau. «Cependant, je comprends comment une telle activité pourrait amener certains à percevoir un potentiel conflit d’intérêts et causer une polémique, compte tenu du contexte actuel, mais rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Pour cela, je suis désolé.»

Rouleau a ajouté qu’il n’avait jamais émis d’instructions ou de directives à la police militaire concernant les enquêtes de la police militaire dans le cadre de son rôle de vice-chef d’état-major de la défense.

Quoi qu’il en soit, le major-général. Blaise Frawley occupera à compter de maiontenant le poste de vice-chef d’état-major par intérim jusqu’à ce que la lieutenant-général Allen prenne la relève.

Rouleau était appelé à jouer un nouveau rôle au sein de l’armée en tant que conseiller stratégique, mais maintenant, cela est hors de question et sa démission du poste de vice chef d’état-major doit être considérée comme première étape vers la transition du Lgén Rouleau hors des Forces armées canadiennes, a confirmé le ministère de la Défense.