L’Institut Dallaire de l’Université Dalhousie étudiera les effets sur la santé mentale de l’exposition aux enfants soldats

0
421
Des enfants soldats du Soudan du sud portent leurs armes avant une cérémonie de démobilisation organisée par Unicef, le 10 février 2015 à Pibor, dans l'état de Jonglei (Charles Lomodong/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

*Communiqué/Anciens combattants Canada

Le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay, a annoncé aujourd’hui que l’Institut Dallaire pour les enfants, la paix et la sécurité de l’Université Dalhousie recevra une aide financière provenant du Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille pour étudier les effets sur la santé mentale de l’exposition aux enfants soldats.

L’Institut Dallaire recevra 1 060 000 $ pour mener une étude de recherche nationale sur cinq ans. L’étude examinera les effets sur la santé mentale de l’exposition aux enfants soldats pendant le service militaire. Les résultats des recherches serviront à élaborer des mesures de soutien à l’intention du personnel militaire, des vétérans et de leur famille qui doivent composer avec les effets négatifs de ces expériences.

Le Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille du gouvernement du Canada accorde des subventions et des contributions à des organismes privés, publics ou universitaires pour appuyer des recherches, des initiatives et des projets qui favorisent le bien-être des vétérans et de leur famille.

Citations

«Bien que les membres de nos Forces armées canadiennes soient très bien entraînés, rien ne peut les préparer adéquatement à l’horrible réalité de voir un enfant soldat. Il s’agira de la première étude du genre, qui nous aidera à améliorer la façon dont nous prenons soin des personnes qui ont servi notre pays dans les environnements les plus difficiles. Je suis fier que nous puissions soutenir ce type de travail absolument essentiel dans le cadre du Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille, et je suis reconnaissant que l’Institut Dallaire relève ce défi.»

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

«Avec ce soutien extraordinaire d’Anciens Combattants Canada, l’Institut Dallaire sera en mesure de mener des recherches et des plaidoyers uniques en leur genre pour mieux comprendre et éventuellement traiter et même prévenir les blessures morales en lien avec nos Forces armées canadiennes. Nos partenaires en santé mentale CAMH (Centre de toxicomanie et de santé mentale) et le MacDonald Franklin OSI Centre se joindront à nous dans cet incroyable partenariat multidisciplinaire.»

Dre Shelly Whitman, directrice exécutive de l’Institut Dallaire pour les enfants, la paix et la sécurité

«Nos codes moraux sont façonnés tout au long de notre vie et fournissent la boussole à partir de laquelle nous prenons des décisions. Les membres des Forces armées canadiennes, comme tout le personnel de sécurité, rencontrent régulièrement des enfants dans des circonstances qui sont contraires à leur boussole morale : des enfants entraînés à tuer, abusés sexuellement, incarcérés ou privés des nécessités de base. Face à ces violations morales, un préjudice moral peut survenir. Et je sais très bien que les blessures morales peuvent être mortelles.»

Général Romeo Dallaire, fondateur de l’Institut Dallaire pour les enfants, la paix et la sécurité

«L’Institut Dallaire est l’un des principaux organismes dans le monde qui œuvrent à prévenir le recrutement d’enfants soldats dans les conflits. Cette grave violation des droits des enfants a des répercussions complexes de grande ampleur qui dépassent les enfants eux-mêmes. Je remercie Anciens Combattants Canada pour son généreux investissement dans ce projet de recherche essentiel qui étayera les pratiques visant le soutien des vétérans et des militaires qui ont été témoins d’enfants soldats.»

Alice Aiken, Ph. D., vice-présidente, Recherche et Innovation, Université Dalhousie

Faits en bref

  • Fondé en 2007 par le Lgén Roméo Dallaire (à la retraite), l’Institut Dallaire pour les enfants, la paix et la sécurité est reconnu comme étant le seul organisme au monde qui s’appuie sur une approche axée sur la prévention et le secteur de la sécurité pour s’attaquer au crime contre l’humanité que constitue l’utilisation d’enfants soldats.
  • Le Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille appuie des projets de recherche et des initiatives novatrices visant à améliorer le bien-être des vétérans et de leur famille.
  • Depuis 2018, le Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille a permis de fournir environ 25 millions de dollars pour aider plus de 60 organismes à améliorer la vie des vétérans et de leur famille dans tout le pays dans des domaines comme l’itinérance, la santé mentale, la transition vers la vie après le service, le soutien des femmes vétérans, et bien plus.
  • Le budget de 2021 prévoit un montant supplémentaire de 15 millions de dollars sur trois ans, afin d’élargir et d’accroître le financement pour des projets visant à soutenir les vétérans durant la période de relance qui suivra la pandémie, notamment en ce qui concerne l’itinérance, l’emploi, le recyclage professionnel et les problèmes de santé, ainsi que pour soutenir les femmes vétérans et les vétérans LGBTQ2. Un appel aux candidatures pour ce nouveau financement sera lancé prochainement.