C’est aujourd’hui la Journée nationale des Gardiens de la paix

0
346
À l’occasion de la Journée Nationale Des Gardiens De La Paix, le Canada rend hommage à tous les casques bleus canadiens qui ont contribué aux missions internationales de maintien de la paix passées et présentes. (opérations FAC)
Temps de lecture estimé : 5 minutes

C’est aujourd’hui la Journée nationale des Gardiens de la paix. Établie au Canada en 2008, elle offre aux Canadiens et aux Canadiennes l’occasion d’exprimer leur fierté et leur gratitude à l’égard du personnel des Forces armées canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada, et des services de police provinciaux et municipaux, ainsi qu’aux diplomates et civils canadiens qui ont travaillé en appui aux opérations internationales de paix et de sécurité.

Depuis 1948, plus de 125 000 gardiens de la paix canadiens ont participé à des dizaines d’efforts internationaux partout dans des pays aux quatre coins du monde.

Des vétérans et des membres des Forces armées canadiennes ayant servi lors de diverses opérations de soutien de la paix se réuniront dans le cadre d’activités organisées partout au pays pour rendre hommage à leurs camarades. Une cérémonie nationale, organisée par la succursale locale de l’Association canadienne des vétérans des forces de la paix pour les Nations Unies, les Forces armées canadiennes, Anciens Combattants Canada et la Gendarmerie royale du Canada. a lieu à Ottawa au Monument au maintien de la paix.

La Journée nationale des Gardiens de la paix a lieu le 9 août, car en cette journée en 1974, le Canada a subi ses pertes les plus lourdes en un seul incident durant une mission de maintien de la paix. Les neuf gardiens de la paix canadiens qui se trouvaient à bord d’un aéronef de transport canadien aux couleurs des Nations Unies sont morts lorsque leur avion a été abattu par des missiles syriens lors d’une mission ordinaire de ravitaillement au Moyen-Orient. Cette journée tragique représente la perte la plus élevée de membres des Forces armées canadiennes dans une même journée lors d’une opération de soutien de la paix.

 C’est le premier ministre canadien Lester B. Pearson, prix Nobel de la paix en 1957. qui est à l’origine de l’établissement d’une force des Nations Unies durant la crise de Suez dans les années 1950. Depuis, le Canada a toujours continué de participer aux efforts de paix internationaux et à d’autres opérations militaires à l’étranger, fournissant un soutien important dans le rétablissement de la paix et de la sécurité dans des régions dévastées par le conflit.

Les gardiens de la paix canadiens, tout en faisant preuve de compassion et de courage, jouent un rôle vital et important dans la réalisation de ces objectifs et c’est pourquoi, en cette Journée nationale des Gardiens de la paix, le Canada célèbre et témoigne sa gratitude à l’égard de ces hommes et de ces femmes.

Déclaration à l’occasion de la Journée nationale des Casques bleus

Le 9 août 2021 – Ottawa – Défense nationale/Forces armées canadiennes

Le ministre de la Défense nationale, l’honorable Harjit S. Sajjan, le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, l’honorable Lawrence MacAulay, le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Marc Garneau, et le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Bill Blair, ont fait la déclaration suivante aujourd’hui, à l’occasion de la Journée nationale des Casques bleus :

« En cette Journée nationale des Casques bleus, nous nous joignons aux Canadiens pour rendre hommage à nos Casques bleus, d’hier et d’aujourd’hui, pour leur service et leur engagement à bâtir un monde plus sûr. Nous reconnaissons le professionnalisme, la compassion et l’excellence opérationnelle de ceux qui ont défendu les valeurs de notre pays au fil des ans en instaurant la paix et la sécurité dans les communautés vulnérables de certaines des régions les plus instables du monde.

« Nous sommes fiers de la contribution de plus de 125 000 membres des Forces armées canadiennes (FAC), de plus de 4 000 policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des organisations policières autochtones, provinciales, municipales et régionales, ainsi que des milliers de diplomates et de civils canadiens qui ont soutenu les opérations de paix et de sécurité dans le monde entier depuis 1948. Leurs importantes contributions ont eu une incidence positive directe sur la vie des personnes touchées par les conflits, et nous leur devons, à eux et à leur famille, un soutien indéfectible et notre plus profonde gratitude.

« Nous tenons à remercier et à féliciter les membres actuels des FAC, les policiers, les diplomates et les civils qui participent actuellement à diverses opérations de paix et de sécurité partout dans le monde, à l’appui des Nations Unies (ONU), ainsi qu’à l’appui de missions non-onusiennes en collaboration avec d’autres organisations et pays. Nous maintenons fermement notre engagement à promouvoir et à soutenir la paix et la sécurité mondiales dans un contexte de défis en constante évolution. C’est pourquoi le gouvernement du Canada continue également de travailler avec diligence afin de prendre des mesures concrètes en vue de réformer et de moderniser les opérations de paix.

« Parmi ces efforts, mentionnons que le Canada s’est engagé à soutenir l’ONU en lui fournissant de l’expertise, du financement et des capacités spécialisées afin d’accroître l’efficience et l’efficacité des missions de l’ONU. Cela comprend, par exemple, la prestation d’un soutien en matière de transport aérien tactique par les FAC aux missions de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud depuis août 2019. Cette capacité, qui a récemment été prolongée jusqu’au 31 mars 2022, permet de combler des lacunes importantes liées au transport aérien de cargaisons et de personnel vers les missions de l’ONU. De plus, au cours de la dernière année, la GRC a augmenté la présence policière en Afrique en déployant des policiers canadiens en RDC, comme policiers indépendants et comme membres d’une équipe de police spécialisée chargée de la lutte contre la violence sexuelle et fondée sur le sexe que subissent les populations vulnérables. Des policiers canadiens continuent également de soutenir la mission de l’ONU au Mali, et à l’automne, une femme y sera déployée à titre de commandante du contingent canadien. Ce sera la deuxième fois qu’une femme occupera ce poste.

« Nous demeurons également déterminés à accroître la participation concrète des femmes au maintien de la paix grâce à l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix, en collaboration avec nos partenaires de l’ONU. Nous collaborons actuellement avec plus d’une centaine d’États membres de l’ONU afin de protéger les enfants dans des situations de conflit où des opérations de maintien de la paix sont en cours, grâce à la mise en œuvre des Principes de Vancouver sur le maintien de la paix et la prévention du recrutement et de l’utilisation d’enfants‑soldats.

« En 2008, le 9 août a été choisi comme Journée nationale des Casques bleus, car c’est en ce jour, en 1974, que les Forces armées canadiennes ont connu le plus grand nombre de pertes de vie au cours d’une même journée pendant une mission de maintien de la paix; neuf gardiens de la paix canadiens ont perdu la vie lorsque leur avion de transport militaire a été abattu par des missiles syriens au cours d’une mission de ravitaillement au Moyen‑Orient. Aujourd’hui, nous prenons également le temps d’honorer la mémoire d’environ 130 gardiens de la paix canadiens qui ont fait le sacrifice ultime au service de la paix au fil des ans. Leur bravoure continue de se refléter par le travail altruiste des Casques bleus dans le monde entier. »