Projet décennal de conservation de la forêt à Vimy et à Beaumont-Hamel

0
419
La zone boisée dans le territoire canadien de la Forêt de Vimy, dans le département du Pas-de-Calais, au nord d'Arras, doit encore être déminée. La présence d'obus non explosés enfouis dans le sol en fait un territoire à risque où seuls peuvent pâturer les moutons. ( Lieu historique national du Canada de la Crête-de-Vimy - Vimy / Samuel Dhote )
Temps de lecture estimé : 3 minutes

*Communiqué

Aujourd’hui, le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Lawrence MacAulay, et le ministre des Ressources naturelles, Seamus O’Regan Jr., ont annoncé qu’environ 70 000 arbres seront plantés au Mémorial national du Canada à Vimy et au Mémorial terre-neuvien à Beaumont-Hamel en France dans le cadre d’un projet de conservation de la forêt visant à régénérer les forêts.

Alors que nous soulignons le 85e anniversaire du dévoilement du Mémorial national du Canada à Vimy, la forêt et les arbres entourant les sites historiques nationaux en France arrivent à la fin de leur vie utile. En tant que Canadiens, nous devons assurer la durabilité de ces sites pour les générations futures. Le terrain des champs de bataille, la forêt et le couvert forestier sont des éléments essentiels pour préserver l’intégrité des lieux, leur conception originale et leur intention.

Les projets d’aménagement le long du front de l’Ouest de la Première Guerre mondiale sont très différents de ceux qui sont réalisés au Canada. Même 100 ans plus tard, le sol français continue de présenter des restes dangereux, comme des obus d’artillerie et des obus à gaz, des grenades et d’autres restes et artéfacts de la Première Guerre mondiale. Nous devons identifier et retirer de façon sécuritaire toute munition non explosée qui peut encore se trouver sous terre ainsi que dans les zones où des travaux de creusage sont requis pour planter des arbres. Ces travaux nécessaires permettront de s’assurer que les zones sélectionnées sont sécuritaires pour des pratiques d’exploitation forestière douces et la plantation d’arbres.

Des milliers de Canadiens et de Terre-Neuviens sont allés en France pour servir au cours de la Première Guerre mondiale. Bon nombre d’entre eux ne sont jamais rentrés. Ce projet permettra de rendre un hommage approprié à tous les Canadiens et les Terre-Neuviens qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale.

Le Mémorial terre-neuvien à Beaumont-Hamel fait figure de symbole important du Souvenir et de tribut durable pour tous les Terre-Neuviens qui ont servi pendant la Première Guerre mondiale. Au cœur de ce mémorial se dresse un grand caribou de bronze (l’emblème du Royal Newfoundland Regiment).(Wiki)

Citations

«Quand on visite les monuments commémoratifs canadiens à l’étranger – lorsqu’on se promène sur les sites où les Canadiens et les Terre-Neuviens ont combattu et ont perdu la vie – on n’oublie jamais le sentiment ressenti. Ces imposants piliers et ces milliers de noms à Vimy; le caribou à Beaumont‑Hamel, qui garde un œil sur une génération perdue de jeunes terre-neuviens – il s’agit de lieux sacrés dont il faut prendre soin. Il est d’une importance vitale d’assurer la préservation de ces endroits, et ce projet est une partie importante de ces efforts.»

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale

«Ce sont des terres sacrées où des Terre-Neuviens et des Canadiens se sont battus avec courage et ont perdu la vie. Ils ont fait le sacrifice ultime pour nos libertés et nous nous souviendrons toujours de leurs noms. Nous plantons des arbres pour veiller sur eux et protéger ces monuments des changements climatiques afin que les générations à venir continuent de leur rendre hommage.»

Seamus O’Regan Jr., ministre des Ressources naturelles

Faits en bref

  • Anciens Combattants Canada est responsable de la préservation et de l’entretien du Mémorial national du Canada à Vimy et du Mémorial terre-neuvien à Beaumont-Hamel en France.
  • Le projet de conservation de la forêt fait partie de l’engagement continu d’Anciens Combattants Canada à assurer l’intégrité et l’entretien des 13 mémoriaux canadiens de la Première Guerre mondiale en Europe.  
  • Ce projet apportera également de nombreux autres avantages à long terme, notamment en aidant à lutter contre les changements climatiques, puisque le reboisement améliore la biodiversité et la résilience des forêts. Les forêts et les arbres soutiennent la vie sur terre. Ils purifient l’air et l’eau, capturent et stockent le carbone de l’atmosphère et servent d’habitat à la faune.
  • L’investissement dans les lieux commémoratifs canadiens assure leur pérennité et leur dignité. Le financement total du gouvernement du Canada alloué à ce projet est de 5,7 millions de dollars sur 10 ans. Anciens Combattants Canada et Ressources naturelles Canada collaborent à ce projet, qui s’ajoute à l’engagement de planter #2MilliardsdArbres.