Home Communiqués La Garde côtière canadienne termine une formation conjointe avec ses partenaires de...

La Garde côtière canadienne termine une formation conjointe avec ses partenaires de l’Arctique

0
567
La Garde côtière canadienne a récemment effectué un exercice de recherche et sauvetage avec la Garde côtière américaine près de Resolute, au Nunavut. Dans cet exercice, le USCGC Healy et le NGCC Sir Wilfrid Laurier ont arpenté la région à la recherche de personnes disparues. (Garde côtière canadienne)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

*Communiqué

La Garde côtière canadienne termine avec succès une formation conjointe avec ses partenaires de l’Arctique nationaux et internationaux, annonce aujourd’hui la garde côtière par voie de communiqué.

La sécurité des eaux arctiques du Canada et de ceux qui les utilisent est une priorité absolue pour la Garde côtière canadienne (GCC). À mesure que le trafic augmente dans cette vaste région, la demande de services essentiels de la Garde côtière, y compris la recherche et le sauvetage, augmente également.

L’équipage de la Garde côtière a récemment effectué, le 6 septembre 2021, un exercice conjoint de recherche et de sauvetage avec ses partenaires de la Garde côtière des États-Unis et des Rangers canadiens, tout en respectant les protocoles liés à la COVID-19, près de Resolute Bay, au Nunavut.

Le navire de la Garde côtière canadienne (NGCC) Amundsen et le navire de la Garde côtière des États-Unis (USCGC) Healy ont participé à cet exercice, qui visait la recherche de personnes disparues en mer, en utilisant de multiples techniques et méthodes. L’exercice conjoint a permis aux équipages des deux gardes côtières d’échanger des pratiques exemplaires et leurs expériences respectives, et d’établir des relations de travail dans l’environnement arctique unique du Canada.

Le commandant de la Garde côtière américaine, l’amiral Karl Schultz, le commissaire de la Garde côtière canadienne, Mario Pelletier, et le sous-commissaire de la région de l’Arctique de la Garde côtière canadienne, Neil O’Rourke, étaient sur le pont pour observer l’exercice conjoint et discuter davantage des efforts de collaboration dans l’Arctique.

L’USCGC Healy est un brise-glace de taille moyenne qui transite actuellement par le passage du Nord-Ouest. Le moment de son transit a coïncidé avec la saison opérationnelle annuelle de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique, ce qui a permis aux deux gardes côtières de planifier et de mener à bien cet exercice conjoint.

La saison opérationnelle des missions de déglaçage de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique a lieu chaque année de juin à novembre. Cette année, le déploiement de 8 brise-glaces de la GCC est prévu tout au long de la saison arctique, pour appuyer les activités de réapprovisionnement des collectivités du Nord et les engagements opérationnels et de programme, y compris la recherche et le sauvetage, les aides à la navigation, et l’intervention en milieu marin. Les brise-glaces de la GCC appuient la recherche scientifique, comme l’Étude conjointe sur les glaces océaniques (JOIS), une collaboration internationale entre le Canada, les États-Unis et le Japon, qui surveille les conditions océanographiques dans l’Arctique grâce à une expédition scientifique annuelle d’un mois à bord du brise-glace le NGCC Louis S. St-Laurent. Le NGCC Amundsen appuie également une expédition multidisciplinaire permettant à un contingent de scientifiques, issus d’équipes de recherche nationales et internationales, d’étudier les milieux marins et côtiers des eaux du Canada et du Groenland.

Citations

«Nous entretenons des liens étroits avec nos partenaires de la Garde côtière des États-Unis. Qu’il s’agisse de notre coopération sur l’eau lors d’opérations quotidiennes ou de réunions annuelles, c’est toujours un plaisir de travailler avec nos collègues de la Garde côtière des États-Unis. La planification, la coordination et l’exécution de cet exercice conjoint sont un excellent exemple de notre interopérabilité, et j’attends avec impatience les futurs exercices conjoints de formation entre nos deux gardes côtières.»

Mario Pelletier, Commissaire, Garde côtière canadienne

«Cet exercice conjoint de formation dans l’Arctique s’est révélé une expérience positive pour toutes les personnes qui y ont participé. L’Arctique canadien est un environnement vaste et difficile et, grâce à des exercices d’entraînement conjoints avec nos partenaires de la Garde côtière américaine, nous continuons de renforcer nos liens et d’assurer la sécurité des eaux arctiques dans toute la région. Bravo Zulu à tous ceux qui ont fait de cet exercice un véritable succès.»

Neil O’Rourke, sous-commissaire de la région de l’Arctique, Garde côtière canadienne 

«La formation aux côtés de nos partenaires canadiens alors que nous effectuons dans l’Arctique une circumnavigation historique de l’Amérique du Nord est un excellent exemple d’amélioration de notre interopérabilité et de nos capacités de mission. Le Healy soutient la recherche océanographique avec la communauté scientifique au cours de ce déploiement dans la région arctique d’une importance cruciale.»

Amiral Karl Schultz, commandant, Garde côtière des États-Unis