Les talibans s’engagent auprès de l’ONU à garantir la sécurité des travailleurs humanitaires

0
220
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les talibans se sont engagés dimanche à garantir la sécurité des travailleurs humanitaires et l’accès de l’aide en Afghanistan lors d’une rencontre avec le responsable des affaires humanitaires de l’ONU, a annoncé un porte-parole des Nations Unies.

À la demande du Secrétaire général, Martin Griffiths, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, était à Kaboul dimanche.

Au cours de sa visite aujourd’hui, M. Griffiths a rencontré le mollah Baradar et les dirigeants des talibans à Kaboul pour discuter avec les autorités des questions humanitaires, a indiqué dans un communiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU.

Lors de cette réunion, Martin Griffiths a réitéré l’engagement de la communauté humanitaire à fournir une assistance humanitaire et une protection impartiales et indépendantes à des millions de personnes dans le besoin, indique le communiqué. Il a souligné le rôle essentiel des femmes dans l’acheminement de l’aide et a appelé toutes les parties à garantir leurs droits, leur sécurité et leur bien-être. Il a appelé à protéger tous les civils – en particulier les femmes, les filles et les minorités – à tout moment. M. Griffiths a exprimé sa solidarité avec le peuple afghan.

Les autorités talibanes de leur côté ont promis que la sûreté et la sécurité du personnel humanitaire, ainsi que l’accès humanitaire aux personnes dans le besoin, seront garantis et que les travailleurs humanitaires – hommes et femmes – se verront garantir la liberté de mouvement. Les talibans se sont ainsi engagés à coopérer avec la communauté humanitaire pour garantir l’acheminement de l’aide au peuple afghan.

D’autres réunions sont attendues dans les prochains jours.

Le responsable des affaires humanitaires de l’ONU rencontrera également – et remerciera au nom des Nations Unies – des représentants d’organisations humanitaires, tant des agences des Nations Unies que des organisations non gouvernementales, qui restent opérationnelles dans le pays et ont aidé huit millions de personnes cette année.

Alors que l’Afghanistan fait face à une catastrophe humanitaire imminente, le Secrétaire général a convoqué une réunion ministérielle de haut niveau pour répondre aux besoins humanitaires croissants du pays. Une augmentation urgente du financement est nécessaire pour que l’opération humanitaire vitale puisse se poursuivre. L’ONU continue d’être solidaire du peuple afghan.

Aujourd’hui, en Afghanistan, la moitié de la population – 18 millions de personnes – a besoin d’une aide humanitaire pour survivre. Un tiers ne sait pas d’où vient son prochain repas. Plus de la moitié de tous les enfants de moins de cinq ans sont à risque de malnutrition aiguë. Une grave sécheresse, la deuxième en quatre ans, contribuera davantage à la faim dans les mois à venir.

«Aujourd’hui plus que jamais, le peuple afghan a besoin du soutien et de la solidarité de la communauté internationale», conclut le porte-parole du secrétaire générale dans son communiqué..