Home Monde Europe L’exercice conjoint géant russe et biélorusse «Zapad 2021» s’achève aujourd’hui

L’exercice conjoint géant russe et biélorusse «Zapad 2021» s’achève aujourd’hui

0
324
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Les exercices stratégiques conjoints de grande ampleur «Zapad 2021» lancés par la Russie et la Biélorussie vendredi 10 septembre et dénoncés par les pays voisins sur fond de tensions russo-occidentales récurrentes, chaque camp s’accusant de multiplier les manœuvres hostiles, s’achèvent aujourd’hui.

Tous les quatre ans, la Russie et la Biélorussie organisent l’exercice Zapad, qui a toujours énervé les responsables militaires américains et de l’OTAN, craignant que Moscou n’utilise l’exercice comme moyen de déplacer des forces plus importantes que le nombre annoncé près des frontières alliées.

Après Zapad en 2017, des responsables de l’OTAN avaient déclaré que la Russie et la Biélorussie dépassaient de loin le nombre de troupes autorisées à participer à l’exercice en vertu des règles du Document de Vienne, qui réglemente les exercices militaires et exige une notification et un accès d’observation pour les événements dépassant 13 000 soldats.

L’exercice est intervenu en outre dans un contexte de tensions persistantes dans la région. La Lituanie, qui borde la Biélorussie, s’est plainte du flux de migrants, venant d’aussi loin que l’Irak, à travers sa frontière avec le pays. Alors que Minsk est accusé d’encourager le passage de migrants vers l’UE pour se venger de sanctions occidentales, le ministre polonais de la Défense a soutenu pour sa part que les manœuvres de «Zapad 2021» pourraient être suivies d’une «pression migratoire accrue» sur la Pologne, la Lituanie et la Lettonie.

«Zapad 2021» s’achève aujourd’hui

Les unités de la Région militaire Ouest, des Troupes aéroportées et des Forces aérospatiales de la Russie, impliqués dans l’exercice «Zapad 2021» sur le territoire de la République de Biélorussie ont commencé à retourner dans les points de permanent dans la Fédération de Russie, indique aujourd’hui le ministère russe de la Défense.

Ces manœuvres baptisées «Zapad 2021» (Ouest-2021) se sont déroulés sur neuf bases militaires russes, cinq bases biélorusses et en mer Baltique.

«Quelque 200 000 militaires, plus de 80 avions et hélicoptères, 760 véhicules de guerre, dont plus de 290 chars […] ainsi que jusqu’à 15 navires participent aux exercices stratégiques», avait indiqué le ministère russe de la Défense,

«À l’heure actuelle, les unités militaires et les formations effectuent des marches, où elles chargent sur des navires de débarquement, des plates-formes ferroviaires et des avions de transport militaire. Le génie a commencé à préparer le matériel aéronautique pour le vol vers les aérodromes basés en Fédération de Russie. Les premiers échelons militaires sont déjà en mouvement. Au cours de la poursuite du déplacement, les militaires et les unités effectueront des marches de manière combinée, tout en parcourant une distance de 800 à 1200 kilomètres», indique le communiqué de la Défense russe, précisant qu’«En cours de route, les questions de la défense aérienne, de la lutte contre le sabotage et des groupes de reconnaissance d’un ennemi conventionnel, ainsi que du soutien global de la marche seront pratiquées».

Après les marches vers les points de déploiement permanents, les unités motorisées, de chars, d’artillerie et de soutien commenceront à entretenir les armes et le matériel militaire, ainsi qu’à préparer la nouvelle année d’entraînement qui commencera dans les Forces armées de la Fédération de Russie le 1er décembre de cette année, poursuit la Défense russe.

À leur tour, les équipages aériens des Forces aérospatiales, de transport militaire, à longue portée, opérationnelles et tactiques et de l’Armée de l’air et de la Région militaire Ouest, qui ont participé à l’exercice stratégique conjoint «Zapad 2021», ont commencé à se déplacer des aérodromes opérationnels aux points de déploiement permanent. Les avions Il-76, Tu-22M3, Su-35S, Su-30SM, Su-34, hélicoptères Ka-52, Mi-28N, Mi-35, Mi-24, Mi-8 de diverses modifications, impliqués dans divers épisodes de l’exercice, seront bientôt livrés aux aérodromes de base, poursuit le communiqué qui indique qu’au cours de l’exercice, les équipages ont effectué des tâches d’interception de cibles aériennes, d’utilisation de moyens aériens de destruction sur des cibles au sol, de parachutage de personnel, de matériel militaire et de fret, de soutien aérien aux actions des unités interarmes et autres.

Des robots de combat russes testés pour la première fois

La Russie a testé deux robots de combat sans pilote cette semaine lors de l’exercice stratégique conjoint Zapad-2021 avec la Biélorussie. (Ministère russe de la Défense)

Des exercices qui ne sont pas que destinés à impressionner l’adversaire. La Russie a utilisé pour la première fois lors de ces exercices stratégiques conjoints des véhicules terrestres sans pilote dans des formations de combat, une étape importante dans la quête du pays pour développer une unité militaire entièrement robotisée efficace, note de son côté le Stars and Stripes, un journal officiel des forces américaines.

Les deux véhicules blindés ont été utilisés pour des travaux d’appui-feu et de reconnaissance, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué publié lundi.

L’Uran-9, un véhicule à chenilles équipé d’un canon mitrailleur de 30 mm, d’une mitrailleuse, de missiles antichars et d’un lance-flammes, a détruit des cibles ennemies fictives à plus de 5 km, selon le communiqué.

Pendant ce temps, le plus petit véhicule terrestre sans pilote Nerekhta, ou UGV, a tiré sur des cibles avec une mitrailleuse montée et un lance-grenades en plus d’effectuer des tâches qui seraient dangereuses pour les troupes, telles que la livraison de munitions et d’équipement au combat.

La Russie travaille depuis des années à l’amélioration de ses capacités de robot de combat et a déjà testé un prototype de l’Uran-9 sur le champ de bataille en Syrie, note le journal officiel des forces américaines. En avril, le ministère russe de la Défense a annoncé son intention de créer une unité armée de robots de frappe.

L’utilisation apparemment réussie des UGV lors des exercices Zapad souligne la détermination de Moscou à améliorer ses capacités robotiques, a déclaré Alexis Mrachek, chercheur spécialisé dans les affaires russes et eurasiennes à la Heritage Foundation, un groupe de réflexion basé à Washington, cité par le Stars and Stripes.

«Ce fait est certainement important car cela signifie que la Russie continue d’expérimenter et de rechercher de nouveaux moyens d’obtenir une plus grande létalité et une plus grande capacité de survie», a déclaré Mrachek, «Nous devrions nous attendre à ce qu’avec des expérimentations continues, ils perfectionnent leur équipement et leurs tactiques.»

Voir aussi:

Russie et Biélorussie se préparent à l’exercice géant Zapad 2021 près du flanc oriental de l’OTAN >>

ZAPAD 2021: les manœuvres militaires russo-biélorusses inquiètent la Pologne >>