Le Canada avec 12 autres pays souligne l’importance des élections anticipées en Iraq

0
823
Des Irakiens participent à des manifestations antigouvernementales dans la ville sainte chiite de Kerbala au sud de Bagdad, le 31 octobre 2019(Archives/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

À l’occasion des des élections législatives irakiennes de 2021 afin d’élire les 329 membres du Conseil des représentants, le ministre canadien des Affaires étrangères du Canada, Marc Garneau, a déclaré se joindre à ses homologues de 12 autres pays, dont la France, les États-Unis et le Royaume-Uni, «pour souligner l’importance des élections anticipées du 10 oct. en Iraq et appeler à une élection sûre et inclusive», ajoutant que» C’est un moment critique pour les Irakiens» et que le Canada est fier «de fournir des ressources pour soutenir les efforts démocratiques.

Le Conseil des représentants est, selon la Constitution de l’Irak de 2005, la chambre basse du parlement bicaméral d’Irak, mais dans les faits, il est le seul organe du pouvoir législatif irakien, le Conseil de la Fédération, la chambre haute, ne s’étant encore jamais réuni.

Initialement prévues pour mai 2022 et un temps avancé au 6 juin 2021, le scrutin est avancé du fait des manifestations de 2019-2021 en Irak.

Des manifestations anti-gouvernementales ont lieu en Irak à partir du 1er octobre 2019. Manifestant contre le chômage, la corruption, la déliquescence des services public, la tutelle de l’Iran et allant jusqu’à réclamer la chute du régime le mouvement est devenu un véritable soulèvement populaire. La répression conduite par les forces de sécurité, notamment par les milices pro-iraniennes des Hachd al-Chaabi, a fait des centaines de morts.

Déclaration commune sur les élections anticipées en Iraq

«Les ministres des Affaires étrangères de l’Australie, du Canada, du Danemark, de la Finlande, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, et de la Suède, le secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni et le secrétaire d’État américain accueillent favorablement les préparatifs de la Haute Commission électorale indépendante de l’Iraq pour les élections du 10 octobre. Ces élections anticipées sont l’occasion pour les électeurs iraquiens de déterminer démocratiquement leur avenir.

«Nous reconnaissons l’importance de ce moment dans l’histoire de l’Iraq. En réponse aux demandes du peuple iraquien, des ressources considérables ont été mobilisées pour soutenir des élections libres et équitables.

«En mai 2020, le Conseil de sécurité de l’ONU a renforcé le mandat d’assistance électorale de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI). Ainsi, la mission d’assistance électorale de la MANUI, chargée d’appuyer la Haute Commission électorale indépendante de l’Iraq, est la plus grande dans son genre à l’échelle mondiale, avec 5 fois plus de représentants de l’ONU que lors des élections de 2018.

«À la fin de 2020, les Iraquiens se sont ralliés à l’idée que l’observation internationale était une condition préalable à la légitimité électorale. En conséquence, le gouvernement de l’Iraq a soumis une demande au Conseil de sécurité de l’ONU. Le 27 mai 2021, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité la résolution 2576, autorisant une équipe d’observation des élections de la MANUI. Le 21 juin 2021, l’Union européenne (UE) a annoncé une mission d’observation électorale distincte, qui comprend désormais un nombre important d’experts des États membres de l’UE. Des surveillants et des observateurs provenant respectivement des 2 missions sont déjà sur le terrain. Ces missions représentent un effort international de bonne foi pour répondre à la demande des Iraquiens et renforcer l’intégrité des élections.

«Le peuple iraquien a maintenant la possibilité d’exercer son droit de vote fondamental. Nous soutenons les efforts du gouvernement de l’Iraq pour assurer un environnement électoral sûr, libre, équitable et inclusif pour tous les Iraquiens, y compris les femmes et les jeunes, qui sont depuis longtemps victimes de violence et d’intimidation dans la poursuite des réformes. De même, nous soutenons les efforts du gouvernement de l’Iraq pour veiller à ce que les personnes déplacées à l’intérieur du pays puissent participer au scrutin en toute sécurité. Nous appelons toutes les parties à respecter l’état de droit et l’intégrité du processus électoral.»