Auteur: Jonathan Girard

Jonathan Girard s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en septembre 2005 et a rejoint le Royal 22e Régiment en juin 2006. Passionné de BD depuis toujours, il dessinait beaucoup lors des exercices avant finalement de se lancer et de rendre son travail public.

0

À chaque fois que j’ai dû faire une garde de caserne, ou une parade de changement de commandant ou de quoi du genre, j’ai toujours dis à la blague que ce serais nice d’installer des feux d’artifices autour du podium. Et l’avantage de faire de la bande-dessinée, c’est que j’ai enfin pu le faire.

Plus
0

Lors d’une parade au niveau de bataillon ; les rangs se forment, l’adjudant-chef prend le commandement, suivit du commandant en second qui appelle les officiers et enfin le commandant vient prendre le commandement de la parade. J’explique un peu vite, mais en gros c’est pas mal ça.

Plus
0

L’un des plus gros chîale de l’armée est le mérite d’une médaille. Comme beaucoup disent: « l’expérience est différente pour chacun, mais chacun reçoit la même médaille. » Mais je n’ai pas envie de parler de ça aujourd’hui.

Plus
0

Je suis capable de faire un nœud de cravate et des fois j’ai l’impression d’être le seul à en être capable. La plupart des gars tente de ne pas défaire le leur aussi longtemps que possible. Certains y arrivent pendant des années.

Plus
0

Toute les unités des Forces gardent leur environnement et au moins une fois par semaine il y a un grand ménage qui se fait. Même pas besoin d’en recevoir l’ordre de son adjudant, c’est tout simplement du common sens.

Plus
0

Alors que l’infanterie moderne peut compter sur des hélicoptères au rayon d’action toujours plus grand ou à de puissants et polyvalents véhicules de combats pouvant les transporter, il y aura toujours ceux qui doivent marcher plusieurs kilomètres pour se rendre à la position ennemie.

Plus
1 2 3 9