Nairobi: le siège continue, le bilan pourrait être beaucoup plus élevé

0
53
Le «Westgate Mall» à Nairobi (Simon Maina/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le «Westgate Mall» à Nairobi (Simon Maina/AFP)
Le «Westgate Mall» à Nairobi (Simon Maina/AFP)

Le bilan de l’attaque islamiste contre le centre commercial Westgate de Nairobi pourrait être «bien plus élevé» que les 59 morts annoncés jusqu’ici, a affirmé la police kényane, dans la foulée d’un nouvel assaut des forces de l’ordre pour tenter de neutraliser les assaillants, rapporte l’AFP.

—-

Mise à jour au 22/09/2013 à 19h20

La plupart des otages détenus par un commando islamiste dans le centre commercial Westgate de Nairobi ont été secourus, a affirmé dimanche soir l’armée kényane, précisant que les forces de sécurité avaient repris le contrôle de la plus grande partie du bâtiment.

«La plupart des otages ont été secourus et les forces de sécurité ont pris le contrôle» de presque tout le bâtiment, a affirmé l’armée kényane sur Twitter.

Toutefois, l’agence France-Presse rapportait de son côté qu’une «vingtaine de minutes après la diffusion de ces messages sur Twitter, les journalistes présents à un poste de secours mis en place près du centre commercial pour traiter les blessés n’avaient cependant encore vu aucun des otages arriver» et, toujours sur son compte Twitter, l’armée kenyane annonçait un peu plus tard que quatre de ces soldats blessés avaient été conduits à l’hôpital et que les efforts pour en arriver à une conclusion se poursuivaient.

En outre, selon la Croix-Rouge, «neuf corps» supplémentaires ont été découverts lors de l’assaut, lancé alors que la nuit tombait sur la capitale kényane, portant le bilan à 68 morts.
—-

Des membres des forces de l’ordre kényanes ont pénétré dans le bâtiment alors que la nuit tombait sur Nairobi et ont vu de nombreux corps étendus à divers endroits.

«Il y a davantage de morts à l’intérieur et certains assaillants sont toujours armés et lancent des grenades et tirent sur les policiers«, a indiqué à l’agence française une source policière, ajoutant que «Le bilan « pourrait être beaucoup, beaucoup plus élevé.»

Juste avant, le centre de gestion de crise kényan, un organe gouvernemental, avait parlé d’une «importante» opération en cours pour tenter de neutraliser le commando islamiste, retranché dans le centre commercial depuis samedi et détenantencore un nombre indéterminé d’otages.

En début de soirée, un hélicoptère de combat de l’armée effectuait des tours de plus en plus rapprochés du centre commercial.

Selon un militaire kényan, une tentative de reprendre le contrôle du bâtiment avait échoué plus tôt dans la journée, rapporte aussi l’AFP.

Plus de 1.000 personnes ont été secourues depuis samedi dans le centre commercial de luxe, bondé de Kényans et d’expatriés venus faire leurs courses du week-end ou attablés à la terrasse de cafés et de restaurants.

Mais selon les autorités kényanes, 10 à 15 assaillants se trouvaient encore dans le bâtiment dimanche.

Une autre source sécuritaire, s’exprimant sous couvert de l’anonyma,t a aussi évoqué la présence d’agents israéliens aux côtés des forces kényanes pour tenter de venir à bout du commando.

Le Westgate Mall est en effet réputé être en partie la propriété d’Israéliens.

Selon l’agence française, un responsable israélien a plutôt laissé entendre qu’il pourrait davantage s’agir d’un appui logistique que d’une intervention armée à proprement parler.

Des intérêts israéliens au Kenya ont déjà été la cible d’attaques revendiquées par Al-Qaïda dans le passé.

En 2002, un attentat suicide mené par trois kamikazes contre un hôtel fréquenté par de nombreux touristes israéliens avait entraîné la mort de 12 Kényans et trois touristes israéliens près de la ville côtière de Mombasa.

Au même moment, également à Mombasa, un avion israélien avec 261 passagers à bord avait échappé de peu aux tirs de deux missiles à son décollage,

L’attaque en cours au Westgate Mall a été revendiquée samedi soir par les shebabs somaliens, liés à Al-Qaïda, qui l’ont présentée comme une opération de représailles à l’intervention des troupes kényanes en Somalie.

*Avec AFP

À lire aussi:

Kenya: les forces spéciales israéliennes interviennent à Nairobi >>