Nairobi: le siège du centre commercial est terminée, dit le gouvernement kenyan

0
56
Un policier escorte des personnes qui quittent un centre commercial de Nairobi, dans lequel se déroule une prise d’otages, le 21 septembre 2013 (Simon Maina/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un policier escorte des personnes qui quittent un centre commercial de Nairobi, dans lequel se déroule une prise d’otages, le 21 septembre 2013 (Simon Maina/AFP)
Un policier escorte des personnes qui quittent un centre commercial de Nairobi, dans lequel se déroule une prise d’otages, le 21 septembre 2013 (Simon Maina/AFP)

Après plus de 48 heures la police affirme contrôler le bâtiment et l’évacuation de tous les otages présents dans le centre commercial Westgate à Nairobi serait terminée selon le gouvernement kenyan.

—-
Mise à jour au 24/09/2013 à 11h00

Non, ce n’est pas terminée. Les shebabs somaliens ont menacé mardi le Kenya de nouvelles attaques, au quatrième jour de l’interminable siège du Westgate à Nairobi, où le commando d’islamistes, retranché avec des otages dans le dédale des boutiques jonchées de cadavres, résiste toujours aux forces de sécurités kényanes, rapporte aujourd’hui l’AFP.

La situation était donc toujours confuse mardi après-midi dans le centre commercial, où les affrontements ont repris mardi à l’aube alors que les autorités kényanes annonçaient depuis la veille avoir repris le contrôle du bâtiment et que le compte twitter du responsable de la police nationale était inondé de félicitations (qui, semble-t-il, s’avèrent maintenant imméritées).

Dans cette affaire, ce n’est malheureusement pas la première fois que les annonces des autorités kenyanes sont contredites par …la réalité.
—-

Les forces kényanes contrôlent désormais le centre commercial Westgate de Nairobi, pris d’assaut samedi par un commando islamiste affilié aux insurgés somaliens shebab, a affirmé dans la nuit de lundi à mardi le ministère kényan de l’Intérieur(heure kenyane).

 

Tous les otages présents dans le centre commercial Westgate de Nairobi ont probablement été évacués, et les forces spéciales kényanes ne rencontrent plus aucune résistance dans le bâtiment, disent les autorités kenyanes.

Le ministre de l’Intérieur a aussi déclaré que trois assaillants avaient été tués. D’après l’armée, les agresseurs viennent de plusieurs pays.

Le dernier message des Forces kenyanes au moment d’écrire ces lignes affirmait que les militaires continuaient à sécuriser le centre commercial et annonçaot une déclaration officielle pour plus tard.

 

À lire aussi:

Le deuxième Canadien qui a péri dans l’attaque de Nairobi identifié >>

 

Nairobi: le siège continue, le bilan pourrait être beaucoup plus élevé >>