Les combats se poursuivent en RDC malgré l’appel à cesser les hostilités

0
106
Des soldats de l'armée régulière de RDC déployés près de Kibati, dans l'est du pays, le 4 septembre 2013 (Archives/Carl de Souza/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Des soldats de l'armée régulière de RDC déployés près de Kibati, dans l'est du pays, le 4 septembre 2013 (Archives/Carl de Souza/AFP)
Des soldats de l’armée régulière de RDC déployés près de Kibati, dans l’est du pays, le 4 septembre 2013 (Archives/Carl de Souza/AFP)

L’armée de la République démocratique du Congo (RDC) a accusé lundi les rebelles du M23 d’avoir bombardé une ville dans l’est du pays en dépit du cessez-le-feu qu’ils ont proclamé au cours du week-end.
—-
Mise à jour au 05/11/2013

Un appel aux rebelles congolais du M23 a été lancé mardi à Pretoria par les pays africains voisins de la République démocratique du Congo (RDC) pour qu’ils renoncent à la rébellion afin de permettre la signature rapide d’un accord de paix.

Et, à 9h23, heure de Paris, 6h23 heure de Montréal, le M23 publie un communiqué annonçant qu’il met un terme à sa rébellion.

À suivre…

—-

De leur côté, les insurgés affirment que l’armée a attaqué leurs positions dans les collines boisées le long de la frontière ougandaise à l’arme lourde.

Selon le porte-parole des forces armées congolaises il ne s’agit pas de combats, «mais de bombes lancées par le M23 visant la population de Bunagana», ajoutant que les rebelles «visent les civils. L’appel à un cessez-le-feu était un mensonge».

Une employée de l’ONU qui se trouvait du côté ougandais de la frontière a fait état de plusieurs milliers d’habitants quittant le secteur, que les rues étaient pleines de personnes fuyant les combats.

Les rebelles du M23, qui ont cédé la majeure partie de leurs positions dans l’est de la RDC sous la pression des forces gouvernementales, avaient déclaré dimanche un cessez-le-feu afin, selon eux, de faire progresser les pourparlers de paix sous l’égide de l’Ouganda.

L’armée de RDC a ainsi repris Bunagana aux rebelles. Un journaliste de Reuters a rapporté que l’armée avait pris lundi le contrôle de Mbuzi, une colline stratégique dominant Bunagana, après l’avoir bombardée. Sept rebelles ont été capturés, a ajouté ce journaliste.

Citant des sources militaires, Radio Okapi, a signalé la mort de quatre civils lundi à Bunagana.

Dans un communiqué, le M23 répète qu’il est «prêt à signer sans condition l’accord de paix conclu le dimanche 3 novembre à Kampala dès que le médiateur de ce dialogue aura fixé la date de la cérémonie».

Les émissaires de l’ONU, de l’Union africaine, de l’Union européenne et des États-Unis ont conjointement appelé les deux parties à ne pas anéantir les progrès enregistrés lors des discussions en Ouganda. Ils jugent que le M23 doit comme convenu mettre fin sans délai à sa rébellion et que l’armée doit cesser son offensive militaire.

À lire aussi:

RDC: l’armée poursuit son avancée dans l’Est, les rebelles en déroute >>

 

RDC: la MONUSCO en «état d’alerte» devant la reprise des combats entre l’armée et le M23 >>

 

RDC: le dialogue de Kampala avec le M23 va à l’échec >>