Somalie: une dizaine de morts dans un double attentat à la voiture piégée

0
117
Des forces de sécurité devant l'hôtel où a eu lieu l'attaque (@qaamidi2/Twitter)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des forces de sécurité devant l'hôtel où a eu lieu l'attaque (@qaamidi2/Twitter)
Des forces de sécurité devant l’hôtel où a eu lieu l’attaque (@qaamidi2/Twitter)

Au moins une dizaine de personnes, dont des soldats, ont été tuées mercredi soir dans un double attentat à la voiture piégée perpétré devant un hôtel de Mogadiscio proche du complexe de l’ONU. Il y a également une quinzaine de blessés.

Deux voitures ont explosé devant l’hôtel Jazeera et sur le trottoir d’en face, l’une après l’autre.

La deuxième bombe, plus forte que la première, a explosé alors que les secours arrivaient et que les forces de sécurité venaient en aide aux victimes de la première explosion, ont expliqué un journaliste de l’AFP et un policier.

Selon plusieurs témoins sur place, il y aurait eu un intense échange de coups de feu entre les agresseurs et des gardes de sécurité.

Si ce double attentat n’a pas encore été revendiqué, la capitale étant régulièrement le théâtre d’attaques attribuées aux insurgés islamistes shebab, tous les pointent déjà du doigt.

Les shebab, liés à Al-Qaïda, ont mené de nombreuses attaques dans la capitale somalienne ces deux dernières années, depuis qu’ils en ont été chassés par la fragile armée somalienne et la force de l’Union africaine déployée dans le pays (AMISOM) en août 2011.

Harun Maruf, journaliste à Voice of America, a écrit sur Twitter que des sources de sécurité lui ont dit que la première explosion a été provoquée par un kamikaze qui a conduit son véhicule dans la porte de l’hôtel.

Le journaliste à également confirmé à 45eNord.ca qu’il y avait eu deux explosions et non trois ou quatre comme le laissaient entendre certains rapports précédents.

En fin de semaine dernière, au moins quatre soldats avaient été tués par une bombe juste à l’extérieur d’un café, à Mogadiscio.

Début novembre, c’est un autre grand hôtel de Mogadiscio, qui avait été la cible d’un attentat, faisant quatre morts et quinze blessés. Parmi les victimes figuraient un des plus importants diplomates du pays, Abdulkadir Ali Dhuub, l’ex-ambassadeur somalien à Londres.