Le Canada suspend toutes ses activités militaires avec la Russie

Le Premier ministre canadien Stephen Harper, à la Chambre des Communes, à Ottawa. (Archives/PMO)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Premier ministre canadien Stephen Harper, à la Chambre des Communes, à Ottawa. (Archives/PMO)
Le Premier ministre canadien Stephen Harper, à la Chambre des Communes, à Ottawa. (Archives/PMO)

En réponse aux actions russes en Ukraine, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé mardi qu’il suspendait «immédiatement» toute activité militaire entre la Russie et le Canada.

«Nous n’avions pas vu ce genre de comportement depuis la Seconde Guerre mondiale», a déclaré le Premier ministre lors de la période de questions à la Chambre des Communes, à Ottawa, ce mardi.

«Ce matin, j’ai demandé que toutes les activités bilatérales prévues entre les Forces armées canadiennes et celles de la Fédération russe soient suspendues immédiatement. Ceci comprend les exercices, tel VIGILENT EAGLE du NORAD, et toutes les rencontres. La situation en Ukraine demeure pour nous une grave préoccupation et nous sommes à revoir nos relations avec le gouvernement du président Poutine en conséquence.»

En réponse à une demande de 45eNord.ca, la Défense nationale nous a précisé quelles sont les autres évènements militaires impactés par la décision du Premier ministre: la participation de la Russie à l’Opération NANOOK 14, des réunions régulières comme celle des chefs de la Défense des pays nordiques, ou de la Conférence sur la sécurité maritime, mais également une visite prévue du chef russe de la Défense.

Lors de la période des questions à la Chambre des Communes, le Premier ministre Harper a indiqué que toutes les relations diplomatiques et économiques avec la Russie sont l’objet d’une «réévaluation».

Le Canada a d’ores et déjà rappelé son ambassadeur de Moscou.

De plus, le drapeau ukrainien flotte sur la Colline du Parlement alors que des manifestants se rassemblaient à proximité de l’ambassade de Russie pour protester contre l’intervention militaire en Ukraine.

Le geste intervient au lendemain d’un vote unanime de la Chambre des Communes condamnant les actions russes, mais le Président Vladimir Poutine persiste et signe dans son obstination.