Fin de l’opération du NORAD Spring Forward dans le Nord canadien (PHOTOS)

Un CF18 Hornet roule sur la piste, le 9 avril 2014, à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), pendant l’opération Spring Forward (caporal Kevin McMillan, Caméra de combat des Forces canadiennes)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’opération du NORAD SPRING FORWARD dans le Nord canadienne, visant à assurer notre sécurité et notre souveraineté dans le Nord par la tenue d’une opération coordonnée de deux semaines, s’est achevée cette semaine.

L’opération était dirigée par l’Aviation royale canadienne, en partenariat avec Nav Canada, le Secteur de la défense aérienne du Canadadu Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) et la Région de l’Alaska du NORAD.

Elle visait à maintenir des niveaux optimaux de préparation opérationnelle dans les emplacements d’opérations avancées du Nord pour le NORAD et sa composante géographique, la Région canadienne du NORAD (RC NORAD).

À cause de l’étendue du Canada, les escadres de chasseurs doivent dépendre d’emplacements d’opérations avancées, répartis stratégiquement partout au pays, particulièrement dans le Nord, souligne le communiqué qui annonce la fin de cette opération. Ces emplacements auxiliaires augmentent le rayon d’action des aéronefs en leur procurant des endroits essentiels d’où ils peuvent mener des opérations, se ravitailler et effectuer de la maintenance.

Pour s’assurer que ces emplacements d’opérations avancées ont les capacités nécessaires et sont prêts à l’action, les Forces armées canadiennes y mènent régulièrement des opérations et des exercices, y effectuent de la maintenance et du soutien logistique en plus d’y assurer la sécurité, souligne la Défense canadienne.

Les aérodromes d’Inuvik et de Yellowknife (T.‑N.‑O), d’Iqaluit (Nunavut) et de Goose Bay (T.‑N.‑L.) et des alentours ont servi de plaques tournantes pour des activités aériennes, y compris les multiples vols des chasseurs CF18 Hornet, des appareils CC130T Hercules, des ravitailleurs air-air CC150T Polaris et d’autres appareils de soutien.

«Nos forces au sein de la Région canadienne du NORAD maintiennent les plus hauts niveaux de préparation opérationnelle de tous les commandements des Forces armées canadiennes. À tout moment, environ 430 militaires, hommes et femmes, des Forces armées canadiennes et de la US Air Force surveillent les approches aérospatiales du Canada, repèrent tous les aéronefs dans l’espace aérien canadien et se tiennent prêts à intercepter et à maîtriser les aéronefs qui pourraient soulever des préoccupations de sécurité pour le Canada.», a déclaré à ce propos le major-général Pierre St-Amand, Commandant, 1re Division aérienne du Canada/Région canadienne du NORAD.

La planification de cette opération a commencé à l’automne 2013. Les opérations ont été minutieusement menées en vue de garantir la capacité d’intervention rapide du NORAD. Par ailleurs, le NORAD mène couramment des exercices en vol de cette nature partout au Canada et aux États-Unis.

La mission du NORAD est de prévenir, de détecter et de contrer les menaces éventuelles. La surveillance et le contrôle de l’espace aérien nord-américain demeurent les principaux objectifs de mission des femmes et des hommes du NORAD, dans le but d’assurer la souveraineté des airs dans toutes les régions géographiques, y compris dans l’Arctique canadien.