Incendie mineur à bord du NCSM Kingston alors qu’il fait route pour Halifax

0
96
Le NCSM Kingston fait son entrée à Port Canaveral, Floride, pour une escale bien méritée après avoir passé un mois en mer (MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le NCSM Kingston fait son entrée à Port Canaveral, Floride, pour une escale bien méritée après avoir passé un mois en mer (MDN)
Le NCSM Kingston fait son entrée à Port Canaveral, Floride, pour une escale bien méritée après avoir passé un mois en mer (MDN)

Après le NCSM Protecteur en février, un autre navire de guerre canadien, le NCSM Kingston, a été touché par un incendie dans la salle des moteurs en haute mer, rapporte ce dimanche 13 avril la Presse canadienne.

Un communiqué de la Marine royale du Canada dit que l’équipage du NCSM Kingston a dû éteindre un incendie mineur dans la salle des machines samedi matin alors que le navire rentrait à Halifax après une mission de six semaines dans les Caraïbes.

Selon le communiqué, les marins ont utilisés les extincteurs à mettre rapidement fin à ce qui semble avoir été un feu électrique . Il n’y a eu aucun blessé.

Le NCSM Kingston, a complété la semaine dernière son déploiement dans le cadre de l’opération CARIBBE 2014.

Le but de l’opération CARIBBE était de trouver et de traquer les navires suspects pour ensuite aider les United States Coast Guard Law Enforcement Detachment embarqués à bord à les arraisonner lorsque nécessaire.

Malgré l’incendie, le NCSM Kingston, tout comme le NCSM Glace Bay , qui a également pris part à la mission des Caraïbes , sont toujours encore attendus à Halifax mercredi.

Le navire de la classe Kingston , un navire de défense côtière, qui a un équipage de 36 personnes, n’a pas demandé d’aide.

Comme pour tous les incendies à bord des navires de la Marine canadienne, il y aura une enquête pour déterminer la cause.

En février un incendie dans la salle des machines à bord du NCSM Protecteur, un navire ravitailleur, lui, avait fait rage pendant 11 heures et laissé le navire vieux de 45 ans à la dérive dans le Pacifique.

Contrairement à l’incendie cette semaine à bord du NCSN Kingston, la bataille que les marins du NCSM Protecteur avaient dû livrer en février pour combattre l’incendie qui s’était déclaré dans la salle des machines du navire ravitailleur avait duré 11 longues heures dans les pires conditions.

Cette lutte sans merci avait été rendue encore plus difficile par le bris de la génératrice du navire, laissant le Protecteur inerte, incapable de pomper l’eau pour éteindre le feu, obligeant ainsi les 279 hommes d’équipage à combattre l’incendie dans la fumée et l’obscurité de la nuit avec des moyens de fortune.

Le Protecteur a été remorqué à Hawaii, avant d’être remorqué vers son port d’attache d’Esquimalt, en Colombie-Britannique .