Libye: levée du blocus de deux terminaux

0
170
Le port pétrolier d'Hariqa, à Tobruk, Libye, le 20 août 2013 (Mahmud Turkia/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le port pétrolier d'Hariqa, à Tobruk, Libye, le 20 août 2013 (Mahmud Turkia/AFP)
Le port pétrolier d’Hariqa, à Tobruk, Libye, le 20 août 2013 (Mahmud Turkia/AFP)

Les rebelles ont annoncé, un an après entamé le blocage de deux terminaux dans l’est de la Libye, la fin du mouvement afin de démontrer leur soutien au nouveau Parlement issu des élections législatives de mercredi dernier.

«Nous commençons la levée du blocage en soutien au nouveau Parlement», issu des élections législatives de mercredi dernier, a déclaré un porte-parole des rebelles autonomistes, Ali Al-Hassi, à la télévision Libya International. Les deux ports rouverts à l’exportation sont ceux de Ras Lanouf (200 000b/j) et de al-Sedra (350 000 b/j).

Le gouvernement, quant à lui, n’a pas pu confirmer l’information : «Le gouvernement ne peut pas confirmer pour le moment la fin du blocage[…] nous n’avons rien reçu d’officiel.», a déclaré le porte-parole de la NOC, Mohamed al-Harari.

Les ports de l’est de la Libye sont bloqués depuis juillet 2013 par les gardes des installations qui sont partisans de l’autonomie. Ce blocus amputait l’économie libyenne d’importants revenus, n’exportant que 250 000 barils par jour, alors qu’à plein régime, elle exporte près de 1,5 million de barils quotidiennement.

La levée du blocus entre dans le cadre de l’accord signé avec le gouvernement qui prévoyait la levée progressive des quatre terminaux dans l’est du pays. En avril dernier, les ports d’Al-Hariga (110 000 b/j) et de Zwitina (100 000 b/j) avaient été levés.

Le blocage de ces quatre terminaux était principalement dû aux allégations de corruption à l’égard du gouvernement puis les revendications ont évolué vers l’autonomie de la Cyrénaïque (est) avec la mise en place d’un gouvernement local, d’une banque et d’une compagnie de pétrole.