La branche militaire du Hamas dit ignorer le sort du soldat israélien disparu

0
72
Des soldats des Forces de défense d'Israël se préparant à entrer dans Gaza pour y détruire les infrastructures du Hamas (IDF)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le soldat israélien disparu vendredi lors d'une attaque du Hamas, Hadar Goldin courtoisie/famille Goldin)
Le soldat israélien disparu vendredi lors d’une attaque du Hamas, Hadar Goldin courtoisie/famille Goldin)

La branche militaire du Hamas, a affirmé dans un communiqué en date d’aujourd’hui, samedi 2 août, où elle tente aussi de réinterpréter l’accord de cessez-le-feu, ne pas disposer d’information sur un soldat israélien porté disparu vendredi près de Rafah dans le sud de la bande de Gaza.

Vendredi matin, en violation du cessez-le-feu, des « terroristes » du Hamas ont ouvert le feu sur les forces israéliennes présentes dans la bande de Gaza, annonçait hier l’armée israélienne, ajoutant que, lors de ces combats, qu’il semblait qu’un soldat israélien, Hada Goldin, 23 ans, ait été kidnappé.

Selon l’armée israélienne, des soldats engagés dans la destruction d’un tunnel du Hamas près de Rafah ont été attaqués par des terroristes sortis de terre vers 09H30 (06H30 GMT), alors que la trêve était déjà en vigueur.

Un kamikaze s’est fait sauter, a rapporté le porte-parole de l’armée, Peter Lerner, et un soldat israélien a été enlevé dans l’affrontement.

Aucune organisation n’a jusqu’à maintenant revendiqué d’enlèvement et le Hamas dit ignorer le sort du soldat porté disparu.

« Les brigades Ezzedine al-Qassam ne disposent pas d’information sur ce soldat. Nous avons perdu contact avec un de nos groupes de combattants, qui se battaient dans le secteur où a disparu le soldat et il est peut-être possible que nos combattants ainsi que ce soldat ont été tués, en supposant qu’il ait été fait prisonnier par nos troupes », indique-t-elle dans un communiqué.

Ce communiqué est la première réaction officielle de la branche armée du Hamas depuis la disparition vendredi matin du sous-lieutenant Hadar Goldin (23 ans) dans le secteur de Rafah.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont également indiqué que les affrontements dans le secteur de Rafah ont eu lieu, selon elles, à 07h00 locales (04H00 gmt), soit une heure avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu humanitaire.

En outre, alors qu’Israël et les médiateurs de la trêve, l’ONU et les États-Unis en tête, affirment qu’il était bien entendu que les opérations de démantèlement des tunnels se poursuivraient pendant le cessez-le-feu, la branche armée du Hamas donne une toute autre interprétation de l’entente.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam insiste de plus pour dire qu’elles ont informé les médiateurs qui ont participé à l’organisation du cessez-le-feu feu humanitaire de leur « accord de cesser le feu contre les villes et les colonies sionistes », mais qu’elles ne pouvaient pas « cesser opérationnel le feu contre les troupes à l’intérieur de la bande de Gaza qui effectuent des opérations et se déplacent en permanence. Ces forces ennemies peuvent facilement entrer en contact avec nos embuscades déployées, ce qui conduira à un affrontement! »,affirme la branche militaire du Hamas.

Bref, la réponse du Hamas jusqu’à maintenant dans cette histoire c’est « Je ne sais pas ce qu’il est advenu de votre soldat, les événements dont vous parlez se sont déroulés avant le cessez-le-feu et, de toutes façons, nous n’avons jamais promis de ne pas tirer sur vos soldats présents dans la bande de Gaza pendant le cessez-le-feu… »