Le premier navire de patrouille extra-côtier et de l’Arctique s’appellera NCSM Harry DeWolf

Le vice-amiral Harry DeWolf, décédé en 2000, aura un navire nommé en son honneur. (Bibliothèque et Archives Canada/MDN))
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le vice-amiral Harry DeWolf, décédé en 2000, aura un navire nommé en son honneur. (Bibliothèque et Archives Canada/MDN))
Le vice-amiral Harry DeWolf, décédé en 2000, aura un navire nommé en son honneur. (Bibliothèque et Archives Canada/MDN))

C’est à bord du NCSM Haida, autrefois commandé par le vice-amiral Harry DeWolf, que le Premier ministre Stephen Harper a dévoilé jeudi 18 le nom du futur premier navire de patrouille extra-côtier et de l’Arctique (NPEA): le NCSM Harry DeWolf.

La Marine royale canadienne rend ainsi hommage à un héros de guerre canadien.

Les prochains navires de la classe Harry DeWolf (une classe de navires porte le même nom que le premier navire) seront nommés en l’honneur d’autres éminents Canadiens ayant servi leur pays avec distinction et bravoure lors de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale.

La future flotte de NPEA doit permettre à la Marine royale canadienne d’exercer la souveraineté canadienne dans ses eaux, y compris dans l’Arctique.

Le Canada, qui est entouré de trois océans, possède un littoral plus vaste que tout autre pays.

Les navires de patrouilles extra-côtier et de l’Arctique mèneront des opérations de souveraineté et de surveillance dans les eaux canadiennes des trois côtes, y compris dans l’Arctique. Ils serviront également à appuyer d’autres unités des Forces armées canadiennes dans l’exécution d’opérations maritimes, et à soutenir d’autres ministères dans la réalisation de leur mandat, s’il y a lieu.

La flotte sera construite par les Chantiers maritimes Irving inc. à Halifax, en Nouvelle-Écosse. On s’attend à ce que le NCSM Harry DeWolf soit livré pour 2018.

Le gouvernement estime que le coût actuel du cycle de vie du projet NPEA s’élève à 8,6 milliards $, qui comprend le budget d’acquisition de 3,1 milliards pour les navires, l’infrastructure liée aux jetées et la gestion du projet. On prévoit également des coûts de 5,5 milliards $ pour le personnel, l’exploitation et l’entretien des navires pour leur durée de vie utile prévue de 25 ans.

L’homme

Originaire de Bedford, en Nouvelle-Écosse, le vice-amiral Harry DeWolf  a été décoré pour son service exceptionnel durant l’ensemble de sa carrière au sein de la Marine, notamment pour son commandement en temps de guerre du NCSM St. Laurent en 1939-1940, pour lequel il a été cité à deux reprises à l’ordre du jour (une distinction nationale pour services insignes).

Plus tard, le commandement du NCSM Haida, qu’il a assumé en 1943-1944, a valu à ce navire la réputation de «vaisseau le plus combatif de la Marine royale du Canada» en raison des 14 navires ennemis qu’il a contribué à couler. Le vice-amiral s’est alors vu accorder deux autres citations à l’ordre du jour, de même que l’Ordre du service distingué et la Croix du service distingué.

Leader consommé à la fois à terre et en mer, son service exceptionnel en temps de guerre a été souligné par une nomination à titre de commandant de l’Ordre de l’Empire britannique et comme officier de la Légion du mérite des États-Unis. Il a reçu la Décoration des Forces canadiennes, peu après sa création pour souligner sa bonne conduite tout au long de sa carrière. Il est par la suite devenu un chef d’état-major de la Marine apprécié et efficace de 1956 à 1960.

La Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN) – l’entente d’approvisionnement la plus importante de l’histoire canadienne – devrait créer des milliers d’emplois de grande qualité dans l’industrie de la construction navale et les industries connexes partout au pays. La Stratégie vise à effectuer d’importants achats de façon plus efficace et éclairée, de manière à favoriser l’emploi au Canada, à renforcer le secteur maritime et à optimiser l’argent des contribuables.

«Le vice-amiral DeWolf incarnait les qualités professionnelles et les talents qui inspirent tous les membres de la Marine royale canadienne d’aujourd’hui à exceller en mer et à terre», a dit le Premier ministre Stephen Harper.