L’Ouganda dit avoir déjoué un attentat imminent des islamistes somaliens shebab à Kampala

0
150
Une opération anti-terroriste à Kampala (Stringer/AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Une opération anti-terroriste à Kampala (Stringer/AFP)
Une opération anti-terroriste à Kampala (Stringer/AFP)

L’Ouganda dit avoir a déjoué ce samedi 13 septembre un attentat «imminent» planifié par une cellule des islamistes somaliens shebab liés à Al-Qaïda,la police ougandaise annonçant avoir procédé à des arrestations, mais sans plus de détails.

L’opération anti-terroriste terroriste intervient moins de deux semaines après la mort de leur chef suprême en Somalie dans une frappe américaine dont Kampala s’était félicité.

«Les autorités ougandaises ont annoncé la découverte d’une cellule terroriste des shebab à Kampala», a déclaré pour sa part l’ambassade des États-Unis à Kampala dans un communiqué.

L’ambassade américaine avait mis en garde les citoyens américains dans le pays à rester à l’intérieur pendant la nuit de samedi parce que les autorités ougandaises ont averti d’un complot terroriste et, actuellement, la mission diplomatique s’efforcen de déterminer « s’il y a encore des membres de la cellule en fuite ».

«Nous restons en contact étroit avec nos homologues ougandais tandis que l’enquête se poursuit sur ce qui semble avoir été la préparation d’une attaque imminente», a ajouté l’ambassade américaine.

Les forces de sécurité ont renforcé leurs patrouilles autour des principaux sites, ont indiqué les États-Unis dans une note d’avertissement destinée aux ressortissants américains vivant en Ouganda.

«À ce stade, nous ne sommes pas au courant de cibles spécifiques, et les autorités ougandaises ont renforcé la sécurité sur les principaux sites, y compris l’aéroport international d’Entebbe», a indiqué l’ambassade.

Les autorité canadiennes également recommandent aux Canadiens de «rester à l’intérieur» tant que l’opération n’est pas finie.

L’ambassade des États-Unis avait lancé une mise en garde lundi dernier contre une possible vengeance des shebab après la mort d’Ahmed Abdi Godane, tué par une frappe américaine près de la capitale somalienne Mogadiscio. Il était l’une des dix personnalités les plus recherchées pour terrorisme par les États-Unis et les shebab avaient assuré qu’ils «vengeraient» sa mort.

«Restez vigilants concernant la possibilité en cours d’attentats terroristes en Ouganda», avait averti l’ambassade américaine . «Nous mettons aussi en garde les citoyens américains contre la possibilité d’attentats des shebab en Ouganda, en représailles contre les opérations militaires des Etats-Unis et de l’Ouganda en Somalie la semaine dernière qui ont tué le dirigeant des shebab Ahmed Godane», avait-elle ajouté.

L’Ouganda, l’un des principaux fournisseurs de troupes pour la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom) qui combat les shebab en Somalie, s’était dit « heureux » de la mort de Godane. Kampala avait aussi affirmé avoir aidé les Etats-Unis à le tuer en leur fournissant des renseignements cruciaux sur l’endroit où il se trouvait.

Les shebab ont mené dans le passé des attaques meurtrières contre des pays engagés militairement en Somalie dans le cadre de l’Amisom, comme celle qui avait fait au moins 67 morts au centre commercial Westgate, à Nairobi, en septembre 2013.

L’ambassade des États-Unis en Ouganda avait déjà indiqué en octobre 2013, un mois après les événements, la possibilité d’un attentat similaire à celui de Westgate à Kampala et le service d’aide au voyageur du gouvernement canadien avait, là encore, repris la mise en garde.

Lors de la finale de la Coupe du monde de football en 2010, 76 personnes avaient été tuées dans des attentats à la bombe dans deux restaurants à Kampala.

*Avec AFP